L’UMP peut-elle se déliter ?

  • A
  • A
L’UMP peut-elle se déliter ?
@ REUTERS
Partagez sur :

La tension monte, le sénateur Alain Lambert envisage même de créer un groupe centriste à part.

La colère gronde au sein de l’UMP, tiraillée par un début de guerre des chefs et les envies d’aller voir ailleurs de certains élus. Après le tir groupé lancé par Jean-François Copé et ses alliés à l’encontre de Xavier Bertrand, le sénateur Alain Lambert envisage même la création d’un groupe centriste pour se distinguer du parti majoritaire.

Le sénateur et ancien ministre UMP pose sur son blog la question de l'opportunité de constituer au Sénat un groupe de centristes, séparé de celui de l'UMP. "Les centristes de l'UMP ne devraient-ils pas se constituer en groupe parlementaire séparé au Sénat?", s’est-il interrogé.

Le sénateur de l'Orne ajoute plus perfidement que "les bisbilles qui semblent s'aggraver au sein de l'UMP sont plutôt le fait de ministres ou parlementaires issus du RPR", avant d’ajouter une autre critique : "les derniers scrutins ont montré combien la pensée démocrate-chrétienne manquait dans le discours et la pratique politique du parti majoritaire".

Les centristes se montrent accueillants

Le président du groupe Union centriste Nicolas About n’a pas tardé à répondre, se déclarant "surpris" par les déclarations d’Alain Lambert mais prêt à l’accueillir.

"Si Alain Lambert regrette d'avoir quitté le groupe, en entraînant une partie des sénateurs centristes, il peut bien évidemment le rejoindre, avec tous ceux qui souhaitent exprimer leur sensibilité propre autour de valeurs communes", a notamment ironisé Nicolas About.

Le FN parie sur une implosion

Le 31 août dernier, Marine Le Pen avait raillé sur Europe 1 les difficultés de l’UMP, allant jusqu’à prédire son éclatement.

"Je pense que l’UMP va imploser et je pense qu’une grande partie des électeurs et des cadres de l’UMP seront, dans les années à venir, amenés à rejoindre le FN parce qu’au fond d’eux, les idées du FN sont les leurs", avait lancé la vice-présidente du Front National.

Lefebvre appelle à plus de "respect"

"Qu'il y ait parfois des différences de stratégie ou de sensibilité, c'est bien normal dans une famille politique comme la nôtre, mais il faut le faire avec respect, en s'écoutant et en respectant l'autre", a réagi lundi Frédéric Lefebvre sur France 2.

Le porte-parole de l'UMP a ensuite rappelé la feuille de route du parti présidentiel. "On a besoin aujourd'hui que toutes les énergies soient tendues vers un objectif : répondre aux attentes des Français sur la sécurité comme sur les retraites comme sur la croissance".