L’UMP, les Roms et les grosses voitures

  • A
  • A
L’UMP, les Roms et les grosses voitures
@ EUROPE 1
Partagez sur :

Apparu et Paillé ont tiré à boulets rouges, jeudi sur Europe 1, sur ces "grosses cylindrées".

Les "grosses cylindrées", "les grosses voitures" et "les grosses caravanes" des gens du voyage ont été la cible d’un tir groupé, jeudi, en provenance de l’UMP.

"Je connais bien la communauté des gens du voyage. Je me suis, comme beaucoup de compatriotes, interrogé quand je voyais d’énormes voitures tirer d’énormes caravanes alors même que les ressources des familles qui vivaient à l’intérieur étaient totalement inexistantes. Il y a là quelques points d’interrogation qu’il faut lever". Comme Brice Hortefeux la veille, le porte-parole de l’UMP Dominique Paillé n’a pas mâché ses mots, jeudi sur Europe 1, pour évoquer de supposées "dérives", dans la communauté des gens du voyage.

"Il peut y avoir nature illicite des revenus"

Quelques minutes plus tôt, c’est le secrétaire d’Etat au logement, Benoist Apparu qui insistait : "Dans ma commune de Chalons-sur-Marne j'entends des gens me dire : ils ne déclarent aucun revenu et ils ont pourtant une grosse caravane tirée par une grosse voiture allemande".

"Il peut y avoir nature illicite des revenus", en a-t-il conclu avant d’ajouter : "Il faut vérifier, contrôler les choses et c'est le boulot de l'inspecteur du fisc(…). Il faut se poser la bonne question, s'il n'y a pas de revenus c'est bizarre qu'ils aient une grosse cylindrée", a martelé le secrétaire d'Etat.

Dans la lignée de Brice Hortefeux

La veille, le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux avait, lui aussi, assuré que "beaucoup de nos compatriotes sont à juste titre surpris en observant la cylindrée de certains véhicules qui traînent les caravanes". Il avait ensuite annoncé que la moitié, c'est-à-dire 300, des camps illégaux installés en France par des gens du voyage et des Roms, seraient démantelés.

"Exploiter des clichés"

Depuis une semaine, le PS, les Verts et le PCF n'ont cessé, pour leur part, de dénoncer ce qu'ils considèrent comme une mise à l'index d'une communauté à des fins électoralistes. Le PS a ainsi dénoncé jeudi "la dérive sécuritaire et xénophobe du gouvernement".

Même tonalité du côté des associations représentatives des gens du voyage et des militants des droits de l'Homme. SOS Racisme a dénoncé après les annonces un "festival de clichés les plus éculés" laissant notamment entendre que ces populations "fraudent avec le fisc".

L'Union des étudiants juifs choquée

Enfin l'UEJF (Union des étudiants juifs de France) s’est dite jeudi dans un communiqué "choquée par l'annonce de l'envoi prochain de dix inspecteurs du fisc afin de contrôler la situation des occupants dans certains camps des Roms et gens du voyage. Pour l'UEJF, "ces conclusions font planer le soupçon à l'encontre d'une communauté et mettent en péril le vivre-ensemble en France".