L’UMP, grand gagnant du scrutin européen

  • A
  • A
L’UMP, grand gagnant du scrutin européen
Partagez sur :

L'UMP, vainqueur dimanche des européennes avec autour de 28% des suffrages, a brisé la malédiction des partis au pouvoir habituellement battus à ce scrutin.

Avec au moins 28% des suffrages - seulement deux points de moins que Nicolas Sarkozy au premier tour de la présidentielle de 2007 - l'UMP et ses alliés du Nouveau Centre réalisent le meilleur score d'un parti de droite au pouvoir depuis 30 ans.

L’UMP évite ainsi le vote sanction qui guette en France les partis au pouvoir lors des scrutins intermédiaires, après avoir fait le pari de confier l'animation de leur campagne au ministre de l'Agriculture Michel Barnier, plus connu pour ses convictions européennes que pour ses talents de batteur d'estrade.

"Le vote sanction a été sanctionné par les Français", a commenté le secrétaire général de l'UMP, Xavier Bertrand, dans une déclaration au siège du parti. "Ce soir, c'est la défaite de ceux qui n'ont pas parlé d'Europe dans cette campagne. Le vote de ce soir, c'est aussi la sanction d'une opposition hystérique et obsessionnelle", a-t-il souligné, en faisant allusion au Parti socialiste et au MoDem.

L'UMP efface son mauvais score de 2004 (16,64%) et devance de loin ses principaux rivaux : le PS chute à environ 17% et le MoDem s'effondre à 8,5%, douchant les espoirs de son leader François Bayrou de rivaliser avec Nicolas Sarkozy.