L'UMP engage une procédure d'exclusion contre Lavrilleux

  • A
  • A
L'UMP engage une procédure d'exclusion contre Lavrilleux
Jérôme Lavrilleux.@ Reuters
Partagez sur :

SANCTION - L'ancien bras droit de Jean-François Copé a été suspendu, en attendant que la commission des conflits du parti se prononce.

Lavrilleux suspendu par l'UMP. Réunie mardi soir en bureau politique, l'UMP a lancé une procédure d'exclusion à l'encontre de Jérôme Lavrilleux, l'ancien directeur de cabinet de Jean-François Copé, à l'origine des révélations sur les fausses factures présumées de l'affaire Bygmalion.

Le bureau politique a décidé de suspendre Jérôme Lavrilleux, en attendant que la commission des conflits se prononce sur son sort après l'avoir entendu, a indiqué l'un des membres du bureau. Cette décision a été votée à la quasi unanimité, une seule voix s'étant prononcée contre cette procédure.

"Aucune raison de quitter l'UMP". Jérôme Lavrilleux ne compte cependant pas se laisser faire. "Je ne suis pas un sous-citoyen, je n’ai aucune raison de quitter l’UMP", a-t-il affirmé lundi à Caroline Roux, éditorialiste à Europe 1. "Je ne demande pas un traitement de faveur, juste le même traitement que les autres". S'il est exclu du parti, Jérôme Lavrilleux compte même porter plainte, a-t-il indiqué au Monde.

Nouveau président : le calendrier fixé. Le bureau politique a parallèlement fixé la date du premier tour de l'élection du futur président de la formation au 29 novembre prochain et celle du second tour au 6 décembre. L'UMP tiendra ensuite un congrès le 7 décembre.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

CONTRE-ATTAQUE - S'il est exclu, Lavrilleux portera plainte

RECAP' - L'UMP acculée sur tous les fronts