L'UMP (aussi) aura son débat à la télé

  • A
  • A
L'UMP (aussi) aura son débat à la télé
L'actuel patron de l'UMP Jean-François Copé et l'ex-premier ministre François Fillon ont donné leur feu vert jeudi. Bruno Le Maire et Nathalie Kosciusko-Morizet ont en aussi accepté le principe.@ REUTERS
Partagez sur :

Les prétendants à la présidence du parti en ont accepté le principe. Il devrait se tenir à l'automne. 

"Un spectacle désolant", "un plateau de téléréalité sans saveur". Qu'il est loin le temps où l'UMP moquait la primaire socialiste et ses débats télévisés. En un an, de l'eau a coulé sous les ponts. La primaire PS a été un succès d'audimat, Nicolas Sarkozy a perdu la présidentielle et surtout l'UMP est appelée à se choisir un leader pour les trois prochaines années, les 18 et 25 novembre prochains. Qu'on se le dise, les différents candidats au poste de capitaine sont aujourd'hui partants pour débattre ensemble sur un plateau de télévision. A vos télécommandes : cet automne, c'est au tour de l'UMP d'assurer le show sur les plateaux.

Qui va débattre ? L'actuel patron de l'UMP Jean-François Copé et l'ex-premier ministre François Fillon ont donné leur feu vert jeudi. Bruno Le Maire et Nathalie Kosciusko-Morizet ont en aussi accepté le principe. Mais loin d'être assurés d'obtenir les 7.924 parrainages nécessaires pour briguer la tête de l'UMP, qu'ils doivent récolter d'ici au 18 septembre, pas sûr que ces deux derniers candidats seront, au final, de la partie.

cope-fillon

Ce qu'ils disent d'un débat aujourd'hui. Dimanche dernier, lors de sa déclaration de candidature, Jean-François Copé se montrait déjà extatique: "je suis très favorable de manière générale à ce qu'il y ait des débats publics". Trois jours plus tard, sur Twitter, François Fillon tentait de se démarquer : "j'ai été un des premiers responsables politiques de l'UMP à avoir applaudi l'organisation des primaires socialistes".



Bruno Le Maire, lui, plaidait déjà la semaine dernière pour un débat avant la date limite de dépôt des parrainages. "Je propose un débat entre tous les candidats officiellement déclarés pour la présidence UMP avant le 18 septembre", écrivait-il sur Twitter le 21 août dernier. L'ancien ministre de l'Agriculture, qui disposait en début de semaine d'"un peu plus de 1.250 parrainages", pense "que ce serait profondément regrettable pour l'UMP qu'au lieu d'un vrai débat entre plusieurs candidats (...), au lieu d'avoir ce débat de fond sur nos propositions, sur le fonctionnement de l'UMP, on ait un duel entre deux personnes".  

26.07 nkm Le maire 460x160

© MAXPPP

Un avis sans doute partagé par NKM, actuellement troisième dans les sondages et désireuse de perturber le duel annoncé entre François Fillon et  Jean-François Copé.

Sur quelle antenne ? Les candidats échangeront sur France 2. Mardi, le directeur des rédactions de France Télévisions, Thierry Thuillier, a invité les candidats à la présidence de l'UMP à débattre dans le cadre de leur campagne sur le plateau de l'émission politique "Des paroles et des actes", animée par David Pujadas. France Télévisions avait déjà organisé, à l'automne 2011, des débats entre les candidats à la primaire socialiste. A l'instar de ce qui s'était passé pour celle-ci, d'autres débats pourraient se tenir cet automne sur des chaînes concurrentes.  BFM-TV et i-Télé sont sur les rangs. Hervé Béroud, directeur de la rédaction de BFM TV  dit avoir convié "dès le mois de juin" les candidats de l'UMP à débattre sur son antenne. Mais pour l'instant, rien n'a été acté.

france televisions

© MAXPPP

Quand le débat aura-t-il lieu ? France 2 n'a pas encore donné de date précise pour la diffusion de l'émission. Une chose est sûre, ce débat aura lieu après le lancement, le 5 octobre, de la campagne officielle pour l'élection interne à l'UMP des 18 et 25 novembre, une fois connue la liste des candidats ayant franchi l'obstacle des parrainages nécessaires. Selon Eric Ciotti, le directeur de campagne de François Fillon, ce débat devrait avoir lieu "fin octobre-début novembre" et être "le seul" entre les candidats. Débattre, oui, mais pas trop non plus.