L'UMP accuse Hollande d'instrumentalisation

  • A
  • A
L'UMP accuse Hollande d'instrumentalisation
@ MAXPPP
Partagez sur :

L'équipe de campagne du candidat socialiste déplore les "dérapages indignes" de l'UMP.

La trêve de la campagne n'aura pas duré longtemps. Dans un communiqué, Valérie Rosso-Debord, déléguée générale adjointe de l'UMP, et habituel porte-flingue de la majorité, a accusé mercredi François Hollande et Marine Le Pen de "tenter d'instrumentaliser à leur petit profit politicien" les tueries de Toulouse et Montauban.

Dans un communiqué distinct, Sébastien Huyghe, secrétaire national de l'UMP, a lui aussi regretté que "certains candidats" n'aient pas "hésité à briser ce moment d'unité nationale", en ciblant lui aussi Marine Le Pen et François Hollande. Selon le député du Nord, le candidat socialiste "a, sans avoir l'air de vouloir y toucher, profité de ces occasions pour retomber dans la politique politicienne et l'instrumentalisation des événements en cours, en fustigeant le traitement de la délinquance, la non-exécution des peines ou la récidive".

Des "dérapages indignes" pour le PS

L'équipe de campagne de François Hollande a aussitôt répliqué, dénonçant des "dérapages indignes" de l'UMP. "Les propos de Valérie Rosso-Débord et de certains membres de l'UMP accusant François Hollande d'instrumentalisation du drame de Toulouse sont indignes et méritent d'être condamnés le plus fermement possible par la direction de leur parti", écrit dans un communiqué Bernard Cazeneuve, l'un des porte-parole du candidat PS.

"Face à la tragédie qui a frappé notre pays, aucune polémique n'est de mise, aucun abaissement ne saurait être toléré", ajoute-t-il.

>ENDIRECT-Pourretrouverlesderni%C3%A8resinfossurlafusilladedeToulouse,cliquez-ici."target="_self" >>> EN DIRECT- Pour retrouver les dernières infos sur le siège de l'appartement du suspect, cliquez-ici.