L'ultimatum des écolos à Hollande

  • A
  • A
L'ultimatum des écolos à Hollande
@ MAXPPP
Partagez sur :

LA PHRASE - Hollande "a six jours pour nous dire ce que va vraiment être la transition énergétique", a dit Pascal Durand.

L'info. "Six jours", c'est le temps que Pascal Durand, secrétaire national d'Europe Ecologie-Les Verts, a donné samedi au président de la République pour s'engager concrètement dans la transition énergétique, à l'issue d'une semaine marquée par de nouvelles tensions entre les Verts et les socialistes. "Ce n'est pas un ultimatum", s'est néanmoins défendu le patron d'EELV, peu après, devant les journalistes.

"On nous ment". Le ministre de l'Ecologie Philippe Martin avait en effet annoncé mercredi le report au printemps 2014 de la présentation devant les députés de la loi de programmation sur la transition énergétique en France, initialement prévue pour l'automne 2013. "Mercredi j'ai senti passer le souffle de l'échec. (...) On nous ment, il n'y aura pas de transition énergétique si la loi est présentée fin 2014", a tonné Pascal Durand devant le conseil fédéral de son parti.

La conférence environnementale en ligne de mire. "Est-ce que ce gouvernement veut oui ou non de l'écologie à ses côtés ?", a demandé Pascal Durand samedi. Il a donc donné "six jours", c'est-à-dire jusqu'à la date de la conférence environnementale, à François Hollande, "pour nous dire ce que va vraiment être la transition énergétique".

Pas le "secrétaire national du renoncement écologique". Le secrétaire national d'EELV attend donc des annonces concrètes lors de la conférence environnementale. Sinon ? "Il a la réponse dans les mains, le président de la République et le Premier ministre ont la capacité de dire s'ils veulent de l'écologie ou s'ils n'en veulent pas. Je le dis clairement et j'en tirerai les conséquences à titre personnel et je demanderai au mouvement d'en tirer : je ne serai pas le secrétaire national du renoncement écologique", a lancé Pascal Durand.

Avant la conférence environnementale, les élus verts seront reçus mardi matin à Bercy pour un petit-déjeuner de travail avec Pierre Moscovici, ministre de l'Economie, et Bernard Cazeneuve, ministre du Budget. Il y a donc fort à parier que dès dimanche soir, François Hollande évoquera lors de son interview au JT de 20 heures de TF1 la question de la fiscalité du diesel, celle qui a mis le feu aux poudres.

"Compliqué" de rester au gouvernement. Les écologistes, qui comptent deux représentants au sein du gouvernement Ayrault avec Cécile Duflot (Logement) et Pascal Canfin (Développement), ont brandi depuis un an à plusieurs reprises la menace de quitter le gouvernement. La coprésidente du groupe écologiste à l'Assemblée nationale Barbara Pompili a estimé vendredi qu'il serait "compliqué" pour les Verts de rester au gouvernement sans "une grand orientation" sur l'écologie "avant la fin de l'année".