"L'islam me fait peur", écrit un maire FN

  • A
  • A
"L'islam me fait peur", écrit un maire FN
@ MAXPPP
Partagez sur :

REPORTAGE - Fabien Engelmann, nouveau maire d’Hayange, a publié un livre dans lequel il critique avec virulence l’islam. 

L’INFO. Onde de choc au sein de la communauté musulmane d'Hayange après la publication d'un livre de son nouveau maire. A peine élu, Fabien Engelmann, 34 ans, l’une des nouvelles figures du Front national, s’en prend avec force à l’islam, "une religion qui fait peur pour le respect du droit de la femme et des minorités", allant même jusqu’à la comparer au nazisme. Les fidèles Musulmans pourraient porter plainte en cas de nouveau dérapage et sur place, comme l’a constaté le reporter d’Europe 1, c’est l’inquiétude qui domine. 

"J'ai lu le Coran et ce livre me fait peur". L’ex-syndicaliste CGT devenu maire FN d'Hayange (Moselle) retrace dans ce livre son parcours, depuis l'extrême gauche (Lutte ouvrière, le NPA), en passant par le syndicalisme (la CGT) jusqu'à l'extrême droite, avec le FN. A plusieurs reprises, il critique "un dogme mahométan très offensif, dangereux pour la démocratie, pour les droits des femmes et pour nos libertés individuelles".  Il rejette cette "idéologie" "sectaire, figée dans son passé". Dans ce livre édité par Riposte Laïque, un mouvement anti-islam, Fabien Engelmann s'"interroge sur cette religion. L'islam me fait peur... J'ai lu le Coran et ce livre me fait peur", a-t-il précisé.

Le nouvel édile livre enfin une charge contre l'Algérie et les immigrés algériens : "Issu d'une famille pied noir, je ne peux m'empêcher de rappeler encore et toujours que l'Algérie doit tout à la France." Avant la colonisation, l'Algérie n'était selon lui "qu'un désert sans peuple défini. Et aujourd'hui certains d'entre eux trouvent encore le moyen de venir dans notre pays quémander toujours plus de générosité, dans cette France qu'ils haïssent et sur laquelle ils crachent. Ils nous reprochent une colonisation qui les a enrichis et dans laquelle ils auraient dû normalement prospérer s'ils s'en étaient donnés la peine".

"Je n’aime pas ces mots, cela blesse ". Mardi, Europe 1 s’est rendu à Hayange pour interroger les fidèles musulmans sur ces écrits. Dès la fin de la prière du soir, Mohamed et quelques amis se sont retrouvés dans le bureau de l’Imam autour d’une tasse de thé. "Je n’aime pas ces mots, cela blesse. Il n’aurait pas dû les dire. Il nous insulte, ce n’est pas normal. Pour moi, c’est un gamin", estime Mohamed. A ses côtés, Ahmed a surtout peur que ce livre, publié à peine deux semaines après l’élection, ne donne le ton de la mandature : "on sait qu’il va être hostile à la religion musulmane, c’est connu. Il est buté sur ses idées. S’il a du temps à perdre inutilement, il n’y a pas de problème, cela ne nous dérangera pas. On continuera de vivre, on continuera de prier. On ne sera pas contre lui, on ne lui souhaite que du bien. Espérons que son avis change !" A la mairie, Fabien Engelmann a refusé de répondre aux questions.

sujet

PORTRAIT - Fabien Engelmann, de militant CGT à maire FN

L'INFO - Le FN remporte aussi Hayange

BILAN - Ces villes remportées par le Front national

DE-JUMELAGE - Les maires FN font fuir les villes jumelées