L'Inde reçoit la "first Lady" Trierweiler

  • A
  • A
L'Inde reçoit la "first Lady" Trierweiler
@ MaxPPP
Partagez sur :

ZOOM - En 2008, Carla Bruni n'avait elle pas été reçue comme une vraie Première dame.

L’information. François Hollande est arrivé jeudi en Inde, pour une visite officielle de deux jours. Dans ses bagages, outre une soixantaine de chefs d’entreprises, figure Valérie Trierweiler. Logique, diront les uns. Une avancée, diront les autres, eu égard au traitement réservé à Carla Bruni-Sarkozy en 2008.

>> VOIR EN IMAGES : Le couple présidentiel est en Inde

Une "vraie " Première dame. "On nous a dit qu’elle devait recevoir l’accueil donné aux épouses", a affirmé le porte-parole du ministère indien des Affaires étrangères, Syed Akbaruddin. L’Elysée s’est donc activé en amont pour que Valérie Trierweiler ait droit au tapis rouge, et pose sur les photos aux côtés de la compagne du Premier ministre indien. L’exigeant protocole indien a ainsi été assoupli même si, officiellement, la compagne du président français, qui n’est pas marié, n’a que le statut d’ "hôtesse officielle".

RTR3DRM1(2)

"Ce statut peut être attribué à toute personne, sœur, mère, ou fille du dirigeant invité. En l'occurrence Mme Trierweiler a été désignée comme hôtesse officielle, ce qui n'était pas le cas naguère de Carla Bruni", explique un diplomate indien au Figaro. "Les autorités indiennes se modernisent" analyse Manoj Jochi, journaliste au quotidien Mail Today, sur BFMTV. "Les mentalités changent lentement, mais elle changent".

Le précédent Carla Bruni-Sarkozy. L’Elysée ne voulait pas revivre le camouflet vécu par l’ancien couple présidentiel. En 2008, celle qui n’était alors que la petite amie du président, n’avait eu droit à aucun des honneurs réservés aux femmes de président, ce qui avait fait les choux gras de la presse locale. L’Indian Express rappelle que "le ministère indien des Affaires étrangères avait fait savoir à Paris que Carla Bruni n'aurait pas le rang de "first lady", obligeant l'ancien mannequin à se désister alors qu'elle avait prévu d'accompagner Nicolas Sarkozy au Taj Mahal. Le couple présidentiel a dû attendre 2010 pour découvrir l'une des sept nouvelles merveilles du monde. Entre temps, un mariage avait officialisé leur union aux yeux des exigeants indiens…

RTR3DRMK(1)

Un programme officiel à la carte. Signe qui ne trompe pas, des activités ont cette fois été organisées pour la compagne du président français. Dans la matinée de jeudi, elle devait visiter une fondation en faveur de jeunes de 6 à 16 ans très défavorisés. Dans l'après-midi, elle doit se rendre dans une ONG franco-indienne accueillant des enfants des rues ainsi que dans un centre d'Action internationale contre la faim (AICF). Et elle a déjà participé, avec son concubin, à la traditionnelle cérémonie au Raj Ghat, le mémorial du Mahatma Gandhi. Pieds nus, comme le veut le protocole.