L’identité nationale au programme de Sarkozy

  • A
  • A
L’identité nationale au programme de Sarkozy
Partagez sur :

Nicolas Sarkozy devrait entrer de plain-pied, jeudi, dans le débat sur l'identité nationale, à l’occasion d’un discours sur l’agriculture.

Officiellement, il s’agit d’un discours sur la ruralité et l’agriculture. Nicolas Sarkozy se rend jeudi après-midi dans la Drôme pour évoquer de nouveau la crise qui touche les agriculteurs. Mais à l’occasion de son passage à La Chapelle-en-Vercors, haut lieu de la résistance*, le chef de l’Etat devrait surtout recadrer le débat sur l’identité nationale.

Convoquant les heures glorieuses de l'histoire de France, le chef de l’Etat pourrait ainsi tenter de déconnecter le débat de la seule problématique de l’immigration. "Il faut battre le fer tant qu'il est chaud", précise, à Europe 1, un ministre, très proche du président, avant d’ajouter : "Nicolas Sarkozy considère qu'il a la main sur ce dossier. Il constate dans les sondages que cela intéresse les Français".

Son entourage confirme : "Le présidenta été frappé par l'importance que le débat a pris." Dans un premier temps, il comptait reprendre l'initiative début décembre, lors d'un colloque de l'Institut Montaigne. Mais il a choisi d'anticiper. Pas question de laisser le sujet lui échapper après l'avoir laissé en sommeil pendant deux ans et demi.

Lors de ce déplacement, le président sera accompagné des ministres de l'Agriculture Bruno Le Maire, de l'Immigration Eric Besson, maire de Donzère, dans la Drôme, et de l'Aménagement du territoire Michel Mercier.

Le 27 octobre, Nicolas Sarkozy avait dévoilé un plan en faveur du secteur agricole, agité par une grave crise, prévoyant notamment une enveloppe de 650 millions d'euros d'aide et un milliard d'euros de prêts bonifiés. Le chef de l'Etat avait profité de ce discours pour faire le lien entre l'agriculture et la "terre" et le thème de l'identité nationale. "La France a un lien charnel avec son agriculture, j'ose le mot, avec sa terre (...) le mot terre a une signification française et j'ai été élu pour défendre l'identité nationale française. Ces mots ne me font pas peur, je les revendique", avait alors déclaré Nicolas Sarkozy dans le Jura, à Poligny.

* Le village fut incendié et bombardé par l'armée allemande en juillet 1944. Seize jeunes otages furent exécutés dans la cour d'une ferme.