Crash d'Albacete : l'hommage de Hollande aux militaires décédés

  • A
  • A
Crash d'Albacete : l'hommage de Hollande aux militaires décédés
@ STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Partagez sur :

EN IMAGES - Le chef de l'Etat a félicité l'action des militaires lors d'un hommage aux Invalides.

L'INFO. Le bilan est lourd pour les militaires de l'OTAN de la base d'Albacete, dans le sud-est de l'Espagne. Onze personnes sont mortes, dont neuf Français et deux Grecs, dans le crash au décollage d'un avion de combat F-16 grec lundi 26 janvier. François Hollande leur a rendu hommage, mardi. "Ils étaient notre fierté. Notre pays est une nouvelle fois en deuil", a assuré le président français.

>> LIRE AUSSI : Crash d'un F16 en Espagne : ce qu'il s'est passé

"Ces aviateurs défendent loin de chez nous les valeurs de la République". "Chaque jour, notre armée de l'air démontre qu'elle fait partie des meilleures du monde", a lancé le chef de l'Etat. "Ces aviateurs défendent loin de chez nous les valeurs de la République", et "ils luttent contre les terroristes, où qu'ils soient". "L'unité nationale est un bien précieux et les armées y contribuent", a conclu le chef de l'Etat.

Neuf cercueils avaient été disposés, au son de la Marche funèbre, au centre de la cour d'honneur des Invalides. Comme le veut la tradition, les corbillards avaient été salués auparavant sur le Pont Alexandre III, face aux Invalides, par une haie d'honneur d'anciens combattants qui rendent ainsi hommage depuis quelques années aux militaires tués en opérations ou dans l'exercice de leurs fonctions.

cercueils

Sarkozy présent, Le Pen aussi. Le chef de l'Etat était accompagné par plusieurs membres du gouvernement, dont le Premier ministre Manuel Valls. Mais pas seulement. L'ensemble de la classe politique était représentée, à commencer par le principal parti d'opposition. Nicolas Sarkozy était en effet présent aux côtés du chef de l'Etat. Et, contrairement à la marche républicaine en mémoire des victimes des attentats terroristes du début d'année, Marine Le Pen s'est, cette fois, jointe à ce nouveau moment d'unité nationale.

sarko

François Hollande a ensuite remis, à titre posthume, la Légion d'honneur aux neufs soldats français. "Tous étaient jeunes et pourtant expérimentés. Tous avaient une passion : servir la France", a lancé le président français. Puis La Marseillaise a retenti. le chef de l'Etat va ensuite s'entretenir, en toute intimité, avec les familles des victimes.

legion

© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP