Défilé de politiques à l'hommage à Jaurès

  • A
  • A
Défilé de politiques à l'hommage à Jaurès
François Hollande a déposé une gerbe de fleurs en mémoire de Jean jaurès@ Présidence de la République
Partagez sur :

EN IMAGES - François Hollande a déposé une gerbe de fleurs devant la Taverne du croissant, où a été assassiné le père du socialisme. Jean-Christophe Cambadélis et Benoît Hamon ont été hués par des communistes.

L’INFO. Il y a 100 ans, le 31 juillet 1914, Jean-Jaurès tombait sous les balles d'un ultra-nationaliste. Jeudi, François Hollande s’est rendu sur le lieu de l’assassinat, à la Taverne du croissant, à Paris, pour rendre hommage au père du socialisme.

>> A LIRE AUSSI - La Taverne du croissant, "un endroit sacré"

En avril dernier, François Hollande s'était déjà rendu à Carmeaux, la ville de Jaurès, où il avait été accueilli par des sifflets. Cette fois, le chef de l'Etat a pu s'offrir un bain de foule plus tranquille

Sans-titre-3

Après avoir glissé deux mots, et pas un de plus, aux journalistes présents sur place - "la paix" - François Hollande s'est offert un petit café à la Taverne des croissants

RTR40QZ9

>> A LIRE AUSSI - Qui a dit "Je me sens l'héritier de Jaurès" ?

Une fois le président parti, les communistes ont à leur tour pris possession des lieux, entonnant L'Internationale :



Les militants communistes fâchés. Benoît Hamon, ministre de l'Education, et Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste, ont reçu un accueil houleux de la part de militants communistes, qui ont hurlé à la "trahison" socialiste. "Trahison!", sifflets, huées, une pancarte interpellant "Hollande, tu as trahi Jaurès" : le responsable socialiste a éprouvé quelques difficultés à franchir l'entrée de l'établissement au milieu d'une centaine de militants communistes remontés.

A défaut de (tous) se déplacer, nombre d'hommes politiques ont témoigné leur sympathie à l'égard de cette figure tutélaire du socialisme :