L'"hommage" de Frigide Barjot à Mélenchon

  • A
  • A
L'"hommage" de Frigide Barjot à Mélenchon
À qui la porte-parole de la Manif pour tous rend-elle donc "hommage" ? À Jean-Luc Mélenchon et au Front de gauche.@ REUTERS
Partagez sur :

La "Manif pour tous" copie les affiches du Front de gauche ? "On a le même slogan" se justifie Barjot.

La déclaration. "C'est un hommage, un pastiche, un détournement. Un pastiche ce n'est rien d'autre qu'un hommage", assure Frigide Barjot, interrogée vendredi par Europe1.  À qui la porte-parole de la Manif pour tous rend-elle donc "hommage" ? À Jean-Luc Mélenchon et au Front de gauche. Le mouvement anti-mariage gay a en effet repris leurs affiches et leurs slogans pour faire passer son message contre la loi Taubira. Et le plagiat n'est pas du goût des plagiés.

>> A LIRE SUR LE LAB: la "manif pour tous" copie-colle Mélenchon

Quand le rouge devient rose. Souvenez-vous, le slogan avait enflammé la place de la Bastille le 18 mars 2012, ainsi que tous les électriques  meetings du candidat à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon: "la finance dehors, l'humain d'abord". Et il a été décliné sur de nombreuses affiches du Front de gauche, dont une, qui y ajoutait "sécuriser l'emploi, c'est maintenant". Apparemment, la formule a plu à la "Manif pour tous", qui a repris le slogan pour l'une de ses affiches, en y ajoutant "sécuriser les enfants, c'est maintenant". Et la ressemblance n'est pas que verbale. Le texte est placé, dans les deux affiches, au même endroit, tout comme l'illustration de la foule coupée en deux (voir ci-dessous). Le mouvement anti-mariage gay a tout de même pris la peine de repeindre le rouge en rose. Et de remplacer les logos du Front de gauche par le dessin d'une famille.



Une affiche qui colle aux deux mouvements ? Le Front de gauche n'a pas vraiment apprécié "l'hommage". "Après l'homophobie, voici le plagiat", a répondu le Parti Communiste. "C'est une manipulation, une manœuvre mensongère, d'une grande mauvaise foi. Cette manière de surfer sur l'état d'esprit ambiant, c'est typique des méthodes de l'extrême-droite et du fascisme", s'est également indignée Raquel Garrido, l'une des porte-paroles du Parti de gauche, contactée par Le Lab. Une indignation que ne comprend pas Frigide Barjot. "Il n'y a rien de mal à mettre derrière le slogan, 'l'humain d'abord', chacun nos revendications. Aujourd'hui, oui, il faut remettre l'humain d'abord. Protéger les ouvriers pour l'un et les familles pour les autres", se défend la militante sur Europe1. Et de poursuivre : "un être humain ça vient d'un homme et d'une femme. Ce sont des convictions très profondes, comme celles qui animent le Front de gauche pour défendre les classes populaires".

>> À lire aussi : Quand Frigide Barjot faisait de la politique

L'UNICEF aussi. Les "antis" n'ont pas fait que pasticher le Front de gauche. "Comme l'UNICEF, 'La Manif pour tous' protège l'intérêt supérieur de l'enfant. Un papa ET une maman pour chaque enfant", a également écrit le mouvement anti-mariage gay sur son compte twitter officiel. Et de diffuser une affiche de l'association caritative montrant une petite fille avec deux mannequins, l'un représentant un homme, l'autre une femme, dans une vitrine de magasin.



Sauf que le message de l'UNICEF n'était pas vraiment le même que celui véhiculé par la "Manif pour tous"… L'affiche de l'ONG, en date de 2006, illustrait en réalité une campagne pour l'aide aux orphelins, en Croatie. Le comité l'UNICEF France a d'ailleurs rapidement réagi, soulignant sur le réseau social que l'UNICEF n’avait "pas vocation à prendre position sur ce débat sociétal", et appelant les internautes à partager le tweet pour "corriger cette fausse info".



Le débat ne s'est ensuite pas arrêté là, le mouvement des "antis" ayant rétorqué : "l’Unicef France ne s’engage pas dans le débat sur le Mariage Gay mais présente une Famille avec un Papa et une Maman pour les Enfants ". Une réponse, qui là encore, a suscité l'ire de l'association caritative : "Encore faux ! Vous détournez une vieille campagne de l’Unicef… Croatie. Cessez cela immédiatement !"