L’exécutif veut "une équipe" de ministres

  • A
  • A
L’exécutif veut "une équipe" de ministres
@ MaxPPP
Partagez sur :

Hollande et Ayrault ont fermement recadré les ministres, réclamant "cohérence et esprit collectif".

 En finir (enfin) avec les dissonances gouvernementales. Depuis sept mois qu’il dirige le gouvernement, Jean-Marc Ayrault a toutes les peines du monde à faire respecter la discipline. Alors en ce début d’année 2013, l'exécutif entend bien en finir avec ces couacs qui ont pollué son début de mandat.

RTR3C2IL

Hollande commence… Le moment, la forme, le lieu, tout concourait jeudi à marquer les esprits. François Hollande n’a pas laissé passer l’occasion. Après avoir présenté ses vœux de bonne année aux ministres, et renouvelé, une nouvelle fois, "totalement" sa confiance àJ ean-Marc Ayrault, le chef de l’Etat s’est mué en maître d’école pour leur expliquer quel comportement adopter quand on appartient à une majorité au pouvoir. "L’exemple vient toujours d’en haut. Cela vaut pour le train de vie de l’Etat. C’est également vrai pour les rapports humains. Un gouvernement, ce n’est pas une addition d’individualités, c’est un ensemble qui a son identité, son image, sa personnalité. Et aussi son chef", a-t-il lancé. Le message est aussi ferme que limpide. Sa conclusion l’est tout autant : "c’est ainsi que vous devez agir. En équipe."

>> A LIRE AUSSI : comment l’exécutif soigne sa com'

Et parce que le message doit être enregistré et appliqué à la lettre, le chef de l’Etat en a remis une couche à la fin de son intervention : "la solidarité c’est un état d’esprit. C’est aussi un comportement. Il peut y avoir des débats au sein du gouvernement. Mais une fois l’arbitrage du Premier ministre intervenu, sous mon autorité, il vous engage, sans restriction, sans exception et sans exclusive." Dont acte.

… Ayrault poursuit et… Après le conseil des ministres, le premier d’entre eux est venu s’exprimer devant la presse sur le perron de l’Elysée. Les objectifs du gouvernement ont certes été énoncés, mais ils ne se réaliseront que grâce à "une mobilisation totale du gouvernement". Redresser le pays "exige du gouvernement de la constance, de la ténacité, du courage mais aussi de la pédagogie et un engagement de tous les instants", a-t-il exhorté, comme en écho aux propos du président. Sa conclusion est dans la même veine : "je l’ai dit : constance, courage, lucidité, pédagogie, mais aussi cohérence et esprit collectif, ce sont les vœux que j’ai formulés devant le président de la République", a-t-il asséné, sourire en coin.

RTR3A43S

… Vallaud-Belkacem conclut. La stratégie du couple exécutif est claire : mettre publiquement la pression sur les ministres. La porte-parole du gouvernement a assuré le service après-vente devant les journalistes quelques minutes plus tard après ce double coup de semonce.  "Le président de la République a donné deux conseils aux membres du gouvernement : le premier, c'est la ténacité (...), et le deuxième, c'est la solidarité", a-t-elle rapporté. Les journalistes n’ont pas compris le message adressé aux ministres ? Qu’à cela ne tienne, dans le discours du président envoyé aux rédactions, une expression est écrite en gras : "en équipe". Là, on a compris.

Sans-titre-10