L’exécutif veut toujours gagner moins

  • A
  • A
L’exécutif veut toujours gagner moins
Pour l'Elysée, pas question de renoncer à la baisse de 30% du salaire du président de la République et des membres du gouvernement.@ I TELE
Partagez sur :

Malgré la censure des Sages, les salaires du Président et des ministres seront bien baissés.

La mesure est symbolique, et au moins pour cette raison, l’Elysée ne compte pas tirer un trait dessus. Jeudi, le Conseil constitutionnel a retoqué la baisse de 30% de la rémunération du président de la République, du Premier ministre et des membres du gouvernement, comprise dans la loi de finances. Et dès vendredi, l’Elysée a annoncé que cette disposition serait bel et bien mise en place.

Les Sages du Palais-Royal ont en fait considéré que cette promesse de campagne de François Hollande n’avait pas à figurer dans la loi de finances, au nom de la séparation des pouvoirs. C’est donc à l’exécutif de décider de la rémunération de l’exécutif.

"Dans les plus brefs délais"

Les dispositions sur la rémunération de l'exécutif "seront fixées par voie règlementaire dans les plus brefs délais", a donc précisé l'Elysée, affirmant que la rétroactivité s’appliquerait. "Le président de la République confirme que la baisse de 30 % des traitements  s'appliquera à compter de son investiture et de la nomination du gouvernement", a-t-on ajouté au palais présidentiel

Lors de son grand meeting du Bourget, en janvier, François Hollande avait annoncé qu’il réduirait, en cas d’élection, ses indemnités et celles des membres du gouvernement de 30%. Le salaire du président de la République et du Premier ministre, identique, doit donc passer de 21.300 euros à 14.910 euros bruts par mois.