L'été des politiques

  • A
  • A
L'été des politiques
Un été meurtrier à l'UMP@ MAXPPP
Partagez sur :

CHRONO - Quels sont les grands rendez-vous qui animeront la vie politique cet été ?

• Le premier 14 juillet de Monsieur le président Hollande

Le chef de l'Etat présidera les traditionnelles cérémonies du 14 juillet et donnera, dans la foulée "une interview télévisée". Le président normal ne veut plus des interviews en grande pompe à l’Elysée, le jeu des questions-réponses devrait donc avoir sur un plateau du 20 heures.

• L’Assemblée turbinera jusqu’au 31 juillet

Jusqu’au 31 juillet, les parlementaires devront bucher. Ils sont convoqués par François Hollande pour une session extraordinaire. L'essentiel du mois de juillet sera ainsi consacré à l'examen du projet de loi de Finance rectificative 2012, qui doit acter les premiers mesures fiscales du quinquennat. Le Parlement se penchera également sur le projet de loi sur le harcèlement sexuel, d'abord examiné au Sénat. Une série de ratifications de conventions et d'accords de coopération internationaux figure également au menu.

• Le PS rassemblé à La Rochelle

Théâtre de la saga des législatives, La Rochelle sera de nouveau sous les projeteurs, cet été. Le bureau national du PS a décidé "par consensus" de maintenir sa traditionnelle université d'été à La Rochelle, en dépit de la défaite de Ségolène Royal aux législatives dans cette ville. Les socialistes ont pris rendez-vous pour les 24, 25 et 26 août. Il sera alors temps de préparer le congrès de Toulouse des 26, 27 et 28 octobre où le remplaçant de Martine Aubry sera désigné.

• Un été meurtrier à l’UMP

La guerre du leadership à l’UMP ne connaîtra pas de trêve cet été. Les militants doivent élire en novembre leur nouveau président. En attendant, François Fillon, qui s’est déjà déclaré, poursuivra sa campagne tout au long de l’été, tandis que Jean-François Copé ratissera le terrain, faisant le tour des fédés. Les quadras du parti comptent bien mettre à profit les mois de juillet-août pour marquer des points. Ce sera le cas de Xavier Bertrand, Bruno Le Maire et Nathalie Kosciusko-Morizet qui n'excluent pas de se présenter. Les deux premiers se prononceront à la fin de l’été. NKM prendra, elle, une décision sur la présidence de l'UMP après une tournée des fédérations "en juillet".