"L’Etat démocratique ne fonctionne plus"

  • A
  • A
"L’Etat démocratique ne fonctionne plus"
@ EUROPE 1
Partagez sur :

Jean-Marc Ayrault s’en est pris coup sur coup à Brice Hortefeux, MAM et Bernard Accoyer.

Pour Jean-Marc Ayrault, chef de file des députés socialistes, la France est un "Etat démocratique qui ne fonctionne plus". "Il y a des Républicains, même à droite, qui commencent à s’inquiéter de cette dérive", a-t-il assuré mercredi, au micro d’Europe 1, tirant à boulets rouges sur Brice Hortefeux, Michèle Alliot-Marie et Bernard Accoyer.

Jean-Marc Ayrault, qui a participé à une réunion à Matignon mardi, a reconnu que la France était exposée à un "risque" terroriste. Les menaces, "il ne faut pas les sous-estimer", a-t-il concédé. Mais Brice Hortefeux, "il faut qu’il arrête de faire de l’agitation autour de tout ça. Il est allé parader devant la Tour Eiffel", a dénoncé le chef de file des députés socialistes.

"Stop aux polémiques mais stop aux manipulations aussi", a prévenu Jean-Marc Ayrault. "Quand il y a des risques, si on veut que les Français aient confiance, il ne faut pas qu’il y ait un doute dans la parole publique", a-t-il mis en garde.

"Le pouvoir est faible"

Dans le cas de Bernard Accoyer, il y a plus qu’un "doute". L’attitude du président de l’Assemblée nationale est "grave", a estimé Jean-Marc Ayrault qui a défendu le texte publié par des députés d’opposition et qui appelle à sa démission. "Il fallait marquer le coup" parce que "le président de l’Assemblée nationale se comporte comme un président de l’UMP", a argumenté Jean-Marc Ayrault.

Dernière salve de critiques : celle adressée à la ministre de la Justice, Michèle Alliot-Marie. "Il y a un désordre dans la justice", a dénoncé Jean-Marc Ayrault, critiquant l’absence de juge d’instruction dans l’affaire Woerth-Bettencourt. MAM "est garante de rien du tout", a asséné le président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale.

Pour résumer, Jean-Marc Ayrault a pointé du doigt "un pouvoir qui est faible".