L'Elysée se mobilise pour la libération de Clotilde Reiss

  • A
  • A
L'Elysée se mobilise pour la libération de Clotilde Reiss
Partagez sur :

D'un côté : la France qui veut obtenir une libération rapide de Clotilde Reiss. De l'autre : l'Iran qui rejette l'"intervention" de pays étrangers dans ce procès.

Nicolas Sarkozy multiplie les interventions auprès de tous ceux qui peuvent exercer une influence pour obtenir une libération rapide deClotilde Reiss, a fait savoir lundi l'Elysée. La libération de la jeune universitaire française, emprisonnée pour espionnage depuis début juillet en Iran après les troubles qui avaient suivi la réélection de Mahmoud Ahmadinejad à la tête du pays, est "l'objectif prioritaire" du chef de l'Etat dans cette affaire, a indiqué la présidence.

L'Elysée avait déjà réclamé la libération de Clotilde Reiss début juillet en dénonçant comme "hautement fantaisistes" les accusations portées à son encontre. Le Quai d'Orsay a réitéré cette demande après la comparution ce week-end de Clotilde Reiss et de deux employés des ambassades de France et de Grande-Bretagne à Téhéran devant un tribunal qui jugeait aussi des dizaines de personnes en liaison avec les manifestations de fin juin.

Mais l'Iran a affirmé lundi qu'il n'accepterait pas d'"intervention" étrangère dans ses affaires intérieures, après des critiques formulées par des pays occidentaux sur le procès des personnes arrêtées pour leur participation dans des manifestations post-électorales. Le procès se déroule conformément "aux lois internationales" et la réaction des pays occidentaux est "illégale et surprenante", a indiqué le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Hassan Ghashghavi.

Selon une agence officielle iranienne, Clotilde Reiss aurait reconnu avoir rédigé un rapport sur les manifestations après l’élection présidentielle iranienne à l’intention d’un institut dépendant de l'ambassade de France. "Il s'agit d'un simple e-mail dans lequel elle tenait sa famille au courant de ses conditions de vie à Ispahan", a rétorqué Rémi Reiss sur Europe 1.

> Rémi Reiss : le procès est une "épreuve" pour Clotilde

> Un procès très politique pour Clotilde Reiss

> Kouchner : l'ambassade de Téhéran était ouverte aux manifestants