L'Elysée s'attaque aux mauvais chiffres de la délinquance

  • A
  • A
L'Elysée s'attaque aux mauvais chiffres de la délinquance
Partagez sur :

Nicolas Sarkozy a demandé aux forces de l'ordre de se mobiliser pour enrayer la hausse des violences constatée dans les statistiques.

Le chef de l'Etat a convoqué mardi à l'Elysée le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux et les responsables de la police et de la gendarmerie "pour faire le point" sur la situation en matière de sécurité en cette période de rentrée. "Très clairement, le président nous demande de mobiliser les forces de sécurité, qu'elles aient les moyens d'agir, que l'on prenne des initiatives et que cette tendance dans les prochains mois s'inverse", a déclaré Brice Hortefeux à l'issue de la réunion ministérielle, faisant référence aux chiffres médiocres de la délinquance.

Cette réunion survient trois mois après la dernière sortie sur ce thème du chef de l'Etat, qui avait détaillé fin mai, à la veille des élections européennes, une série de mesures tous azimuts destinées à mettre un coup d'arrêt à la violence dans les cités et les écoles.

Dans la foulée d'une série de faits divers spectaculaires, Nicolas Sarkozy avait notamment autorisé la fouille des sacs des élèves pour "sanctuariser les établissements scolaires" et proclamé la "reconquête des quartiers sensibles" en mobilisant les forces de l'ordre dans 25 cités "difficiles".

Lors de son intervention, le président avait annoncé pour septembre un nouveau "plan gouvernemental de prévention de la délinquance", constatant implicitement les ratés de la loi qu'il avait fait voter en mars 2007 en tant que ministre de l'Intérieur.

A la mi-août, le bilan mensuel de l’Observatoire national de la délinquance montrait que le nombre d'actes de violences contre les personnes continuait d'augmenter (+ 4,34%) entre août 2008 et juillet 2009 par rapport à la même période de douze mois précédente.

> Ecoutez l'interview de Brice Hortefeux sur Europe 1

> Hortefeux tente de renouer le dialogue jeunes-police