L'Elysée ? Royal s'y voit déjà

  • A
  • A
L'Elysée ? Royal s'y voit déjà
@ MAXPPP
Partagez sur :

Sûre d'elle, l'ex-candidate à la présidentielle de 2007 relance sa campagne.

La candidate Royal est bien de retour. La présidente PS de la région Poitou-Charentes reprend ses habitudes de campagne. Comme en 2006, elle s'arrange pour être au bon endroit au bon moment. Comme en 2006, elle fait montre d'une confiance en elle à toute épreuve.

Au bon endroit, au bon moment

Ségolène Royal s'est ainsi invitée, jeudi, à la table ronde sur les difficultés des agriculteurs présidée par Nicolas Sarkozy, provoquant un échange de piques enrobées d'une apparente courtoisie. L'adversaire malheureuse du chef de l'Etat français à la présidentielle de 2007 s'était plainte mercredi de ne pas avoir été invitée et avait averti qu'elle viendrait quand même à La Rochefoucauld pour parler de la sécheresse.

Outre le parasitage du déplacement du président de la République, la candidate à la primaire socialiste avait évoqué, la veille à Paris, son plan pour 2012 et pour la France. "Les expériences, les événements du passé, que ce soit avec Martine Aubry ou avec François Hollande sont totalement surmontés", a d'abord insisté l'ex-compagne de François Hollande et rivale malheureuse de Martine Aubry pour prendre la tête du PS en 2008. "Moi, ce qui m'importe, c'est l'avenir de la France", a même déclaré Ségolène Royal.

Convaincue de son destin à l'Elysée

"Je suis plutôt très optimiste" sur le bon déroulement de la primaire socialiste en octobre. "Les socialistes se rassembleront derrière celui ou celle qui sera désigné (...) tout le monde se rassemblera, y compris si c'est moi qui suis désignée", a-t-elle ensuite martelé.

Et après ? Et après, "J'aurai la responsabilité de rassembler les socialistes", a-t-elle insisté.

"Et toutes les personnes qui viennent d'être citées, ont toutes des qualités. Et j'aurai cette responsabilité de rassembler toutes ces qualités pour les mettre au service de l'ensemble des réformes que j'aurai à conduire pour faire en sorte que la France reparte sur de bonnes bases", a-t-elle asséné, plus que jamais en confiance.