L'athlétisme, "ça nous change"

  • A
  • A
L'athlétisme, "ça nous change"
@ Europe 1
Partagez sur :

Après les ratés des Bleus en football, Roselyne Bachelot salue les champions d'athlétisme.

"Nous avons vécu un week-end sportif de vrai bonheur avec les championnats d’Europe d’athlétisme. Ils ont consacré des individualités brillantes, je pense à Christophe Lemaître, mais aussi à bien d’autres", s’est réjouie la ministre de la Santé et des Sports, lundi matin, sur l’antenne d’Europe 1.

L'intégralité de l'interview :

"Le secret, a expliqué Roselyne Bachelot, c’est qu’il y a eu un vrai esprit d’équipe, l’humilité d’une part et la rage de vaincre d’autre part qui ont permis de montrer un amour de l’équipe de France". "Ca nous a bien changé", a-t-elle ajouté en critiquant au passage l’échec des Bleus lors du Mondial en Afrique du Sud, il y a un mois. "Cet amour du drapeau, on le voit d’ailleurs dans les autres équipes nationales, et ça nous avait manqué en Afrique du Sud", a-t-elle regretté.

La sélection des Bleus, une difficulté

Pour la ministre, la sélection en équipe de France en elle-même "pose une difficulté, parce qu’il faut choisir les joueurs qui sont le plus en condition physique et morale", faisant ainsi allusion aux mises en examen de Franck Ribéry et Karim Benzema dans l’affaire Zahia. "Je respecte ce que fera Laurent Blanc, mais je redis ce que j’ai dit, c’est-à-dire que dans l’état actuel ça pose une grande difficulté qu’un mis en examen soit sélectionné dans l’équipe de France", a-t-elle signalé.

Elle souhaite aujourd’hui "tourner la page" du mauvais résultat de l’équipe de France nationale de football et de l’affaire Zahia qui a secoué certains de ses membres. Et cela peut se faire, selon Roselyne Bachelot, en "renouvelant et rénovant l’équipe de France (…) : avec les résultats des Bleuets, on a vu qu’on avait un vivier tout à fait considérable". Vendredi, l'équipe de France de football des moins de 19 ans est devenue championne d'Europe. Résultat qu’elle a tenu à "saluer". C’est, pour la ministre, "un bon signe pour l’avenir du football français".

"Il faut éviter les bisbilles"

Enfin Roselyne Bachelot est revenue sur les propos de sa secrétaire d’Etat aux Sports, Rama Yade, qui a décerné la semaine dernière sur Europe 1, "la ceinture noire du ridicule à David Douillet" après que le judoka s’est dit intéressé par le secrétariat des Sports. La ministre a tenu à tempérer les propos de ce dernier expliquant qu’"il s’est fait piégé par une question" et assurant qu’il "faut éviter les bisbilles entre responsables du sport. Moi, j’ai une secrétaire d’état aux Sports, c’est Rama Yade, nous travaillons ensemble sous la houlette du président de la République à préparer les Etats généraux du football français. Je ne me perds pas en conjecture : j’ai une seule secrétaire d’Etat, c’est Rama", a-t-elle conclu.