L’aide au retour a-t-elle incité les Roms à venir en France ?

  • A
  • A
L’aide au retour a-t-elle incité les Roms à venir en France ?
Partagez sur :

FACT-CHECKING - D’après Claude Bartolone, la prime qui devait leur permettre de rentrer en Roumanie les a poussés à faire des allers-retours en France. Vrai ou faux ?

LA PHRASE - Le président de l’Assemblée nationale Claude Bartolone était l’invité d’Europe 1 Matin vendredi dernier. En pleine polémique sur la question des Roms, il a rappelé la droite à l’ordre au motif qu’elle serait responsable de la situation actuelle. Le socialiste affirme que c’est la mesure d’aide au retour mise en place par le gouvernement Sarkozy qui a créé un appel d’air. Selon lui, les Roms seraient ”arrivés il y a plus de cinq ans”, attirés par une prime ”de 300 euros pour un adulte et 100 euros pour un enfant alors que le salaire moyen en Roumanie est de 450 euros”.

>> Dans sa chronique, Laurent Guimier revient sur cette déclaration :

 

Claude Bartolone dit trois choses. D’abord, il affirme que les Roms ne sont pas entrés sur le territoire français après l’arrivée de la gauche au pouvoir. Ils sont en France depuis plus de cinq ans. C’est effectivement ce qu’on apprend dans un rapport officiel présenté vendredi dernier à l’Assemblée nationale. Les habitants des 400 campements de Roms sont dans l’H exagone ”majoritairement depuis plus de cinq ans”.

Le président de l’Assemblée nationale évoque l’aide au retour Sarkozy. Le dispositif est simple : jusqu’en 2010, si vous acceptiez de rentrer en Roumanie, l’Etat payait le billet d’avion, le retour des bagages et une prime de 300 euros par adulte et 100€ par enfant. Pour un couple avec trois enfants, un retour représentait un gain de près de mille euros. Problème, cette aide qui marchait très bien a rapidement été détournée. Des milliers de Roms ont bien utilisé cette prime pour rentrer en Roumanie. Mais ils revenaient en France quelques semaines plus tard pour la toucher de nouveau.

Vu le niveau de vie en Roumanie, il s’agissait d’une manne importante. Ce que dit Claude Bartolone, c’est que cette aide était particulièrement intéressante au vu du salaire moyen roumain de 450 euros. Le socialiste est même un peu en-dessous de la réalité. Selon Eurostat, le salaire moyen en Roumanie était de 356 euros au 1er janvier 2013. Aujourd’hui, le système de l’aide au retour illimitée est terminé. En 2010, quatre ans après le début de la mesure, la précédente majorité a mis en place un fichier  pour éviter les allers-retours. Depuis, Manuel Valls a quasiment supprimé la prime. Elle est aujourd’hui de 25 euros par enfant et 50 euros par adulte.