L' "agenda 2020" de François Bayrou
François Bayrou s'est fendu d'une violente charge contre Nicolas Sarkozy lors de l’université du Modem. © Maxppp

Le président du Modem a révélé mercredi les grands axes de sa campagne.

François Bayrou "joue la gagne" en 2012. Ses proches en sont persuadés. Si l'UMP et le PS souhaitent déjà constituer une majorité présidentielle, le candidat du Modem a choisi de lancer sa campagne seul.

Avant d'annoncer officiellement sa candidature à la présidentielle le 7 décembre, il a dévoilé mercredi son "agenda 2020", son programme de campagne. François Bayrou voit loin car pour appliquer ses mesures, il mise sur les deux prochains quinquennats. Une vision ambitieuse pour un candidat qui reste bloqué à environ 7% dans les sondages.

La planification industrielle

De son propre aveu, c'est  son "obsession". François Bayrou veut une nouvelle planification industrielle dans tous les domaines (agricole, industriel, numérique, etc.) pour relancer la production. La France "ne produit plus et on a laissé se créer une hémorragie cataclysmique du commerce extérieur", explique le leader du Modem dans une interview mercredi au quotidien La Tribune. Tous les maux français, "chômage, baisse du pouvoir d'achat, crise des services publics" seraient liés à "notre déficit commercial de 75 milliards d'euros", ajoute-t-il.

Pour cela, il préconise l'instauration d'un "Commissariat au Plan", une amélioration concertée de "l'image de nos produits" afin d'augmenter la compétitivité de nos entreprises ainsi qu'une modification du droit du travail pour encourager les investisseurs à venir en France.

Retraites

C'était un des enjeux majeurs de l'année 2010 : la réforme des retraites. Sur cet épineux sujet, François Bayrou veut tout remettre à plat. Exit le principe de la "répartition", l'ancien ministre de l'Education veut une retraite à "points, individualisé et à droits reconnus". En clair, les salariés ne dépendraient plus des annuités de cotisation.

Les mesures d'urgence

En période de crise, la France doit également renflouer rapidement ses caisses. La première idée de François Bayrou est de faire baisser "les dépenses publiques". Une économie de 5%, du budget, soit 50 milliards d'euros est "accessible", selon le président du Modem.

D'autres recettes supplémentaires ont été imaginées pour dégager rapidement des bénéfices : la création de deux nouvelles tranches de l'impôt sur le revenu ainsi qu'une hausse de deux points de la TVA.

Le nucléaire et Hadopi

Sur la question du nucléaire, François Bayrou botte en touche. Pour l'instant, il se cantonne à proposer d'organiser un débat national autour du "mix" énergétique futur de la France. Il ne donne aucun objectif chiffré de baisse de la part du nucléaire dans la production électrique.

Enfin, sur la loi Hadopi (la loi sur le téléchargement illégal), le candidat du centre n'est pas favorable à un "contrôle perpétuel" des internautes. Il souhaite l'instauration "d'une licence globale, qui dégage une ressource chargée de compenser le manque à gagner des créateurs".

Son programme sera affiné en 2012 grâce à des "forums" qui rassembleront experts et personnes de la société civile. Des "Grenelle" version Modem pour définir un calendrier précis de mise en œuvre des réformes. "Nous allons donc partir du futur, des objectifs à huit années, pour en déduire l'action qu'il convient de proposer", à commencer par "les mesures d'urgence à prendre en 2012", "les étapes intermédiaires" et "les textes qu'il conviendra de prendre", a-t-il détaillé. "Je vous promets que du jamais vu, vous allez en voir", a conclu François Bayrou.