"L’affaire Boutin sape la République"

  • A
  • A
"L’affaire Boutin sape la République"
@ Europe 1
Partagez sur :

C’est l’avis du député-maire UMP Yves Jégo, lui aussi en mission, mais à titre gratuit.

Lui aussi est en mission mais "à titre totalement bénévole". Le député-maire UMP de Seine-et-Marne Yves Jégo, qui en tant que député-maire gagne 8.165 euros bruts par mois, est revenu jeudi sur Europe 1 sur la polémique qui entoure Christine Boutin et ses 18.000 euros mensuels.

"Oui, c'est choquant"

"Quand on confie une mission à un député, il n’est pas payé" a expliqué Yves Jégo. Mais pour Christine Boutin, "la question qui se pose, c’est qu’elle a une retraite parlementaire et un mandat de conseillère générale" a énuméré le député-maire. Avant d’affirmer, catégorique : "Oui, c’est choquant, comme le reconnaît elle-même l’intéressée". Cela participe à ouvrir les portes à une sorte de démagogie qui laisse penser que les élus n’acceptent ce genre de missions que pour leur intérêt personnel" a ajouté l’ancien secrétaire d’Etat à l’Outre-mer.

Et maintenant ?

"En son âme et conscience, il faut qu’elle mesure bien le mal que ce genre de choses fait à la vie politique française et qu’elle en tire les conclusions" a tranché Yves Jégo. "Ce genre d'affaires" crée une "société de défiance car chacun pense que l'autre cherche son intérêt personnel". "Cela sape la République". Christine Boutin a affirmé dès le début de la polémique qu'elle entendait rester à la tête de cette mission coûte que coûte.

Quelle solution ?

Yves Jégo propose la création d’un "comité des rémunérations publiques pour éviter ce genre de dérapages et garantir la transparence".