Karoutchi garde un œil sur les Hauts-de-Seine

  • A
  • A
Karoutchi garde un œil sur les Hauts-de-Seine
Partagez sur :

Le nouvel ambassadeur de la France auprès de l’OCDE ne compte pas devenir "un diplomate de carrière".

Roger Karoutchi l’assure. Il représente la France auprès de l’OCDE "avec bonheur" depuis sa nomination le 1er juillet, comme ambassadeur permanent de la France auprès de cette organisation internationale.

"Quand on fait de la politique, à un moment, il faut être à disposition de son pays. J’ai le sentiment de défendre les intérêts de la France sur les paradis fiscaux, les crédits exportations, l’harmonisation fiscale ou l’aide au développement", a assuré l’ancien secrétaire d'État en charge des Relations avec le Parlement, sur Europe 1, mercredi. "Cette mission, je la remplirai pendant un an, deux ans, le temps de préparer le lien entre l’OCDE et le fait que la France présidera le G8 ou le G14 début 2011".

Pour autant, Roger Karoutchi a précisé qu’il ne comptait pas devenir "un diplomate de carrière". "Si on me confiait une nouvelle mission au gouvernement, je reviendrais avec bonheur". "Etre ambassadeur n’est pas incompatible avec l’action politique. Je reste un acteur de la vie politique des Hauts-de-Seine où je m’engagerai encore plus dans les années à venir", a indiqué le candidat malheureux à la présidence de la région Île-de-France, battu par Valérie Pécresse en mars dernier.

Interrogé sur le financement du Grand Paris, Roger Karoutchi a jugé "intéressante" la proposition du rapporteur général du budget de financer une partie de la rocade qui va contourner la capitale par un doublement des amendes de stationnement de 11 à 20 euros. "Il faut jouer sur l’emprunt, sur la valorisation foncière autour des nouvelles gares, sur les partenariats publics privés" a ajouté le nouveau conseiller politique de l’UMP en charge des milieux éducatifs et culturels.

> Retrouvez l'intégralité de l'interview de Roger Karoutchi en vidéo sur Europe 1.fr