Karachi : la "République irréprochable" moquée

  • A
  • A
Karachi : la "République irréprochable" moquée
@ Montage photo REUTERS
Partagez sur :

REACTIONS - Hélène de Yougoslavie a confirmé à Europe 1 samedi l’existence de valises d’argent.

Hélène de Yougoslavie persiste et signe. Elle a confirmé samedi au micro d’Europe 1 que son mari Thierry Gaubert, ex-conseiller de Nicolas Sarkozy mis en examen dans l’affaire Karachi, avait accompagné Ziad Takieddine en Suisse pour aller y chercher des valises de billets. Pour Marine Le Pen, ça ne fait aucun doute : "Nicolas Sarkozy est au cœur de cette affaire". "Là où Nicolas Sarkozy ment, c'est quand il dit que ce phénomène s'est arrêté avec lui. C'est sur son autorisation que la société par laquelle ont transité ces commissions a été constituée", affirme la leader du FN au micro d'Europe 1 dimanche. Et d'ajouter : "la corruption de la vie politique ne s'est pas arrêtée, elle s'est professionnalisée", taclant "la République irréprochable" prônée par le chef de l'Etat.

La "République délétère" de Sarkozy

Une "République irréprochable" qui se mue pour Martine Aubry en "République délétère". la candidate à la primaire PS en vue de 2012 a estimé dimanche sur Canal + qu'il était temps de "tourner la page", pour "mettre en place la vraie République irréprochable que nous avait promise Nicolas Sarkozy et qu'il a trahie".

Des affirmations qui alimentent la rhétorique du "tous pourris", pour Jean-Luc Mélenchon. Le candidat du Front de Gauche pour 2012 a témoigné samedi de sa "consternation, pour notre pays, pour l'image qu'ils en renvoient, par un tel comportement de la part de personnalités si haut placées".

Joly évoque le financement de la campagne de 2007

Même rhétorique du côté de Jean-Marie Le Pen, qui assure que les valises de billets sont "une pratique connue" : "le système lui-même est profondément corrompu, profondément imprégné de toutes ces méthodes". Le président d’honneur du FN a estimé samedi que les révélations dans l'affaire Karachi "éclaboussent tout le monde, présidents de la République, Premiers ministres, ministres, hauts-fonctionnaires" et qu'il "va falloir donner un bon coup de torchon dans tout cela".

Pour l’ex-magistrate anti-corruption Eva Joly, "ces affaires mettent en lumière l'importance d'un contrôle en temps réel car dans ces cas précis le contrôle a posteriori s'est révélé inefficace". Car, explique-t-elle, "ce qui est encore plus important aujourd'hui et doit être mis en lumière ce sont les commissions payées et touchées par M. Takieddine qui remontent à 2007, cela concerne la dernière campagne et non plus celle de 1995". La candidate à la présidentielle d’Europe Ecologie - Les Verts considère par ailleurs que ces révélations sur l’affaire Karachi "montre la probabilité des propos de Robert Bourgi".