Karachi : la contre-attaque d’Hortefeux

  • A
  • A
Karachi : la contre-attaque d’Hortefeux
L'ancien ministre Brice Hortefeux devrait être reçu sous huit jours par la police judiciaire dans le cadre de l'affaire Karachi.@ MAXPPP
Partagez sur :

L’ancien ministre est accusé d’avoir bénéficié de fuites. Une enquête a été ouverte.

Brice Hortefeux organise sa défense. D’après les informations obtenues par Europe 1, l’ancien ministre de l’Intérieur devrait réagir en trois temps, alors qu’il est accusé d’avoir trahi le secret de l’instruction judiciaire en appelant son ami, Thierry Gaubert, durant sa garde à vue. Une enquête préliminaire à l’égard de Brice Hortefeux a été ouverte pour "violation du secret de l'instruction et entrave à la justice".

La PJ, la télé et une plainte

L’ancien ministre a lui-même demandé vendredi à être entendu par la justice dans ce dossier. D’après nos informations, Brice Hortefeux devrait être entendu sous huitaine par la police judiciaire pour une fois encore "démentir catégoriquement" avoir eu des informations sur la procédure judiciaire.

Brice Hortefeux assure notamment que lorsqu'il a téléphoné à Thierry Gaubert, il ne savait pas que son ami était en garde à vue. Et son entourage d’insister : "sinon, par définition, il n'aurait même pas tenté", a-t-on assuré auprès d’Europe 1. Or, d'après une écoute téléphonique du 14 septembre, Brice Hortefeux savait que l'épouse de Thierry Gaubert avait parlé à la police, avant même que le procès-verbal d'audition ne soit versé au dossier.

Ensuite, le proche de Nicolas Sarkozy devrait s’exprimer devant les Français. Brice Hortefeux aurait prévu de s’expliquer sur l’affaire sur un plateau de télévision. Enfin, l’ancien ministre pourrait porter plainte pour diffamation "contre toute allégation mensongère et diffamatoire".