Juppé : "un avertissement sans doute"

  • A
  • A
Juppé : "un avertissement sans doute"
@ REUTERS
Partagez sur :

L’ancien Premier ministre livre son analyse du premier tour des régionales sur Europe 1.

"Il y a un avertissement sans doute. Quand il y a avertissement, il y a toujours des frais. Les frais, c’est peut-être de revoir les calendriers et les processus qui sont en cours", a confié l’ancien Premier ministre à Europe 1.

Un vote sanction ?

Alain Juppé voit surtout dans le résultat de premier tour la sanction contre une politique qui ne réduit pas assez les inégalités. "Je crois que les Français sont bien conscients que des changements sont nécessaires", a souligné le maire de Bordeaux.

"Il faut que la France soit plus performante mais la performance ne peut marcher s’il n’a pas la justice. Or, aujourd’hui, il y a un sentiment que cette justice n’est pas tout à fait au rendez-vous. Que les gagnants de la mondialisation, de la crise en profitent de plus en plus", a t-il ajouté.

Sans évoquer directement une réforme de la fiscalité, l’ancien Premier ministre prône une réflexion sur le sujet pour qu’elle soit à la fois "plus efficace et plus juste".

Malaise à droite

A droite, l'UMP prépare son offensive pour le second tour. Avec un objectif : mobiliser les abstentionnistes qui, d'après plusieurs instituts de sondages, sont davantage enclins à voter pour le parti présidentiel. Dimanche soir, la consigne était clair : les ministres se sont succédé pour marteler le message présidentiel : il n’y a pas eu de vote sanction.

Reste que, dans les rangs de la majorité, des voix se font désormais entendre pour souligner le malaise. Le député Lionel Luca déplore l’ouverture à gauche, Christine Boutin réclame un retour aux valeurs de la droite décomplexée.