Juppé tacle le bouclier fiscal

  • A
  • A
Juppé tacle le bouclier fiscal
Partagez sur :

Dans une interview aux Echos à paraître vendredi, Alain Juppé affirme qu'il ne "serait pas hostile à un aménagement du bouclier fiscal". En temps de crise, explique l'ancien premier ministre, ce dispositif est "difficilement explicable".

Vingt-quatre heures après avoir annoncé qu’il ne souhaitait pas réintégrer le gouvernement, Alain Juppé a multiplié les piques à son égard. Dans une interview aux "Echos", à paraître vendredi, l’ancien premier ministre a directement critiqué de nombreux aspects de la politique gouvernementale.

Première banderille, sur le bouclier fiscal. Autant, ce dispositif "n'était pas une erreur quand il a été fait", autant, "dans un contexte de crise", il "apparaît difficilement explicable". Alain Juppé ne serait "pas hostile à un aménagement" du bouclier fiscal et, constatant qu'il est "utilisé par l'opposition qui focalise toutes les critiques dessus", l’éphémère ministre de l’Ecologie préconise "de lâcher du lest" dans ce domaine.

Le maire de Bordeaux ne s’arrête pas là. Interrogé sur le projet de Hadopi, il considère qu'un "système d'amendes serait plus compréhensible et plus facile à gérer qu'une coupure d'accès à Internet". Enfin, à propos de la réforme de l'hôpital, Alain Juppé fait valoir qu'on n’est "pas obligé de réformer pour le principe de réformer" et conseille au gouvernement de "rétablir un climat de confiance".