Juppé se donne "très peu de chances"

  • A
  • A
Juppé se donne "très peu de chances"
@ Capture I-télé
Partagez sur :

VIDEOS - L’ancien Premier ministre, chargé de la médiation à l’UMP, sait la tâche très compliquée.

La phrase. A quelques heures de sa rencontre dimanche à 19 heures avec Jean-François Copé et François Fillon, les deux ennemis intimes de l’UMP, Alain Juppé ne fait pas franchement montre d’un optimisme débordant. Au contraire, même. "Laissez-moi cultiver une petite flamme d’espérance. Je me place dans l’hypothèse où je vais réussir. Même si j’ai très peu de chances", a admis le Premier ministre lors du Grand rendez-vous Europe 1/Le Parisien/iTélé.

 

"Ce sera très difficile." "Je suis réaliste, ce sera très difficile. Mais je suis déterminé", a assuré Alain Juppé. "Je fais quand même confiance à ma force de conviction. C'est l'intérêt des deux protagonistes. Et ils ont intérêt l'un et l'autre à ce que ça marche", a-t-il tout de même espéré.

"S’ils n’acceptent pas, je me retire." Alain Juppé a aussi redit sa détermination à voir ses conditions acceptées. "S’ils n’acceptent pas, je me retire", a affirmé l’ancien Premier ministre, qui doit rencontrer les deux hommes dans la soirée. "Ce n’est pas un drame, ils se débrouilleront".

"Oui, c’est une galère." Enfin, Alain Juppé a qualifié, non sans un sourire en coin, de "galère". "Qu’est-ce que je vais faire dans cette galère ? J’essaye de me mettre au service de l’UMP. Oui, c’est une galère", a-t-il insisté. "Moi, je ne brigue pas la présidence de l’UMP, surtout pas temporaire, permanente encore moins. Moi, je veux être à Bordeaux", a-t-il martelé.