Juppé, sa stratégie pour 2017

  • A
  • A
Partagez sur :

STARTING-BLOCKS - Le maire de Bordeaux ne se presse pas, mais commence à s’organiser en vue de sa candidature à la primaire de 2016.

L’INFO. La campagne pour la présidence de l'UMP bat son plein. Mardi soir, Nicolas Sarkozy était ainsi en meeting à Marseille, Hervé Mariton était en Savoie et Bruno Le Maire conversait en vision conférence avec des militants UMP de Shanghai. Et pendant ce temps, en vue de la présidentielle de 2017, il y en a un qui poursuit son chemin et met tranquillement en place son dispositif : Alain Juppé. Son équipe est en pleine phase d’organisation.

>> A LIRE AUSSI - Juppé jugé plus sympathique que Sarkozy

En Une des Inrocks. Après son passage réussi dans Des paroles et des actes, Alain Juppé veut continuer à travailler son image. Il fera par exemple la Une des Inrocks dans 15 jours, un magazine de gauche et parisien. Surprenant. Un entretien qui sera consacré aux questions de société, avec notamment un recadrage sur le mariage pour tous où il répète qu’il ne touchera pas à la loi. Ou comment pointer sa différence avec Nicolas Sarkozy, extrêmement flou sur ce sujet.

>> A LIRE AUSSI - UMP : Pasqua pas tendre avec Juppé et Sarkozy

Des réunions publiques à partir de janvier. En termes d’organisation, il n’y a aucune urgence, même si sa petite « équipe vient de se trouver des locaux dans le 7e arrondissement de Paris. Une fois par semaine, ce cercle restreint se réunit. "Il faut travailler sur un logiciel qui peut apparaitre daté", confie un de ses proches. Des experts gravitent également autour de l’équipe, qu’il faudra structurer en groupe de travail. Mais rien ne presse car la priorité est de tenir sur le long terme. Ce n’est donc qu’en janvier qu’Alain Juppé débutera ses réunions publiques, au (petit) rythme d’une par mois. S’en suivra un tour de France avec des déplacements "off", sans médias et sans caméra.

>> A LIRE AUSSI - Bernadette Chirac : "Mais qu'est-ce qu'il me veut, Juppé ?"

Juppé et Sarkozy 640

© Reuters

Le retour de Sarkozy ? "Il faut banaliser l’événement". Chez ses fidèles, on estime que, désormais, plus personne n’a de doute sur son envie. Son passage à DPDA a ancré sa candidature dans l’esprit des Français. Le plus important, maintenant, alors que les sondages n’ont jamais été aussi bons, est de faire perdurer ce "moment Juppé" jusqu’aux primaires de 2016. Car face à lui, personne ne doute qu’il trouvera un président de l’UMP du nom de Nicolas Sarkozy. Le positionnement du camp Juppé est déjà calé, comme le confie un de ses lieutenants : "il faut banaliser l’événement. Si Nicolas Sarkozy veut se poser en rassembleur, le clan Juppé acceptera la main tendue. Mais continuera à tracer sa route."