Juppé loue les "qualités" d'Édouard Philippe mais soutiendra la droite aux législatives

  • A
  • A
Juppé loue les "qualités" d'Édouard Philippe mais soutiendra la droite aux législatives
Alain Juppé confirme son soutien aux candidats LR et UDI pour les élections législatives (photo d'archives). @ GEORGES GOBET / AFP
Partagez sur :

L'ancien candidat à la primaire de la droite, proche du nouveau Premier ministre, a salué la nomination d'un "ami", lundi, sans pour autant se rallier au clan de La République en marche!. 

C'est désormais officiel : Emmanuel Macron a décidé de nommer Édouard Philippe, 46 ans, au poste de Premier ministre, le chargeant de former un gouvernement. Le maire LR du Havre, inconnu du grand public, est un fidèle d'Alain Juppé. Ce dernier a été l'un des premiers à réagir à sa nomination, lundi après-midi. 

"Toutes les qualités". "Édouard Philippe qui est un ami est un homme de grand talent, c'est un maire apprécié par la population de sa ville, Le Havre, qu'il a considérablement développée", a d'abord déclaré Alain Juppé. "C'est aussi un député qui connaît parfaitement les rouages de l'activité parlementaire, il a donc je crois toutes les qualités pour assumer la fonction difficile que le président de la République vient de lui confier et je lui souhaite bonne chance", a poursuivi le maire de Bordeaux. 

Soutien de la droite aux législatives. Des félicitations qui ne sont toutefois pas synonyme de revirement en vue des élections législatives, a précisé Alain Juppé. "Pendant cette campagne, comme je l'ai dit à plusieurs reprises, je soutiendrais les candidats investis par LR et l'UDI, ils portent une plateforme politique qui pour l'essentiel me convient", a rappelé l'ancien candidat à la primaire de la droite.

"Un travail constructif". "C'est à la lumière du résultat des élections législatives, de la composition de la future assemblée nationale et des initiatives que le président prendra à ce moment là, qu'il conviendra de fixer notre ligne", a conclu Alain Juppé. "Si la droite et le centre ne sont pas majoritaires à l'Assemblée nationale, le pays ne comprendrait pas que nous nous engagions dans une opposition systématique. Il faudra alors trouver les voies et les moyens d'un travail constructif dans l'intérêt de la France."