Alain Juppé, "droit dans son blog"

  • A
  • A
Alain Juppé, "droit dans son blog"
@ REUTERS
275 partages

RINGARD OU PAS ? - Le maire de Bordeaux fait de son "blog-notes" un outil privilégié pour sa campagne. Et tant pis si l'on est désormais à l'heure de Facebook et Twitter.

De l'avis quasi-général, il a réussi son grand oral dans l'émission Des paroles et des actes, jeudi dernier sur France 2. Mais s'il est reconnu comme un professionnel du débat télévisé, Alain Juppé, 69 ans, est-il aussi à l'aise sur Internet ? Au premier abord, oui, puisqu'il tient un blog avec assiduité. Mais à l'heure de Facebook et Twitter, sa présence en ligne n'a-t-elle pas pris un coup de vieux ?

Car même en 2014, Alain Juppé continue à bloguer, plus que jamais. C'est même ce canal qu'il a choisi pour déclarer sa candidature aux primaires de l'UMP, le 20 août dernier. Ou encore pour livrer "les grandes lignes" de son projet, en postant un billet pendant que Nicolas Sarkozy donnait son interview très attendue sur France 2, le 21 septembre. Une coïncidence que la presse n'a pas manqué de souligner.

BLOGUEUR DEPUIS DIX ANS

Son entourage le confirme : l'ancien Premier ministre est décidé à faire de son blog, qui vient de fêter ses dix ans, un outil incontournable de sa communication pour la campagne en vue des primaires. "Il a une véritable relation personnelle à cet outil. Il se connecte lui-même à l'administration du blog, avec son identifiant et son mot de passe, et il publie lui-même ses billets", assure à Europe 1 Benoît Coucaud, chargé de la communication numérique du maire de Bordeaux.

Capture blog Juppé 7/10

© DR


Mais si Alain Juppé a été l'un des premiers politiques à tenir un blog, il est aussi l'un des derniers à s'accrocher à cette pratique. Très en vogue il y a une dizaine d'années, le genre a incontestablement été ringardisé par les réseaux sociaux. Le "blog-notes" d'al1jup.com, un langage SMS au délicieux parfum du début des années 2000, fait-il vraiment le poids face à cette déferlante dont son principal adversaire a su s'emparer ?

Ainsi, la page Facebook de Nicolas Sarkozy atteint presque le million de "j'aime", contre seulement 63.000 pour Alain Juppé. Et sur Twitter aussi, le maire de Bordeaux est clairement distancé en nombre de "followers" par l'ancien président.

FRUSTRE PAR LES 140 SIGNES DE TWITTER

Mais dans le camp Juppé, on assume. "On n'est pas dans une course aux chiffres, nous sommes attachés au fond", explique Benoît Coucaud. "Avec son blog, Alain Juppé a un espace de liberté plus grand que sur Twitter. Et je pense que cela rassure les gens de lire du contenu". Un contenu qui intéresse particulièrement en ce moment, puisque depuis sa déclaration de candidature, l'équipe Juppé revendique 6.000 visites par jour environ, contre 1.000 visites quotidiennes auparavant.

Normalien, énarque et écrivain, l'ancien Premier ministre aurait donc du mal à se contenter de 140 signes. "Juppé était droit dans ses bottes, maintenant il est droit dans son blog", s'amuse Arnaud Mercier, professeur en sciences de l'information et de la communication à l'université de Lorraine. Mais pour ce spécialiste de la communication politique et du journalisme en ligne, conserver cet outil n'est pas forcément un mauvais choix.

"Certes, s'il voulait absolument coller à la modernité, sa stratégie numérique pourrait paraître un peu désuète", concède-t-il. "Mais c'est cohérent avec l'image qu'il veut donner de lui, celle du vieux sage qui prend son temps. Il n'entend pas céder à la personnalisation excessive ou au pathos. En ce sens, il se pose en antisarkozyste". Une manière d'apparaître comme celui qui travaille le fond, pendant que son rival compte ses "likes" sur Facebook.

>> LIRE AUSSI - Ces "réseaux jeunes" qui gravitent autour de Sarkozy

Juppé selfie MAXPPP 1280

© MAXPPP


DES COMPTES SUR INSTAGRAM ET YOUTUBE

Il n'empêche, Alain Juppé cherche tout de même à mieux investir les réseaux sociaux. Son équipe assure qu'il est très à l'aise avec Twitter. "Il a un smartphone et tweete beaucoup lui-même", affirme Benoît Coucaud. Le 24 octobre, le maire de Bordeaux se prêtera d'ailleurs à un jeu de questions-réponses avec les internautes sur Twitter. Il a aussi un compte Instagram alimenté quasi-quotidiennement, qui veut donner l'image d'un maire impliqué et chaleureux, ainsi qu'une chaîne YouTube officielle, très active avant les municipales, mais en sommeil depuis.

"Pour l'instant, nous sommes encore en pré-campagne, mais on va monter crescendo en puissance sur le numérique", avance Benoît Coucaud. L'équipe d'Alain Juppé prévoit notamment la création d'un "site d'initiative citoyenne" qui permettra aux internautes de faire des propositions, sans donner plus de détails pour l'instant. A la mairie de Bordeaux, on ne doute pas que cet appel aux contributions suscitera de nombreux "commentaires". Un peu comme ceux que l'on poste sous un bon vieux billet de blog.