Juncker "ne veut pas être l’homme d’un consensus mou"

  • A
  • A
Juncker "ne veut pas être l’homme d’un consensus mou"
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Le candidat du PPE à la présidence de la Commission européenne est très optimiste sur ses chances.

INTERVIEW E1. Jean-Claude Juncker est le candidat du Parti populaire européen (PPE) à la Commission européenne à la présidence de la Commission européenne. A moins de deux semaines des élections européennes, il était l’invité d’Europe 1, mercredi matin, et il ne cache pas son optimisme : "je constate dans l’Europe qu’il y a une tendance, chaque jour plus prononcée, de faire du PPE le parti le plus important du parlement européen. Je suis démocrate-chrétien, je ne représente pas la droite, mais les partis de centre-droit, donc Angela Merkel m’appuie, même si je ne suis pas son porte-parole."

Le 25 mai prochain, les élections européennes détermineront les eurodéputés qui, ensuite, éliront le futur président de la commission européenne : "les chefs d’Etats et de gouvernements feront une proposition, mais c’est le Parlement qui décidera in fine. Je ne veux pas être l’homme d’un consensus mou, je veux être élu."

>> L'intégralité de l'entretien :



Juncker : "Je ne veux pas être l'homme d'un...par Europe1fr
sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

EXOTISME - Européennes : mais qui sont ces partis ?

VIS MA VIE - Européennes : 24 heures dans la peau d'un eurodéputé

ÉTAT DES LIEUX - Le Parlement européen sera-t-il eurosceptique ?

MODE D'EMPLOI - Le vote blanc peut-il bousculer les Européennes?

MODE D'EMPLOI - Européennes : pourquoi ne vote-t-on pas tous le même jour ?

DIAGNOSTIC - Européennes : des élections fatales au Front de gauche ?

SONDAGE E1 - Européennes : l'UMP donnée en tête dans le Sud-Est

VU D'AILLEURS - Et nos voisins, que pensent-ils de leurs eurodéputés ?

ANALYSE - Les européennes, le 3e tour des municipales pour l’UMP