Julien Dray : le Parti socialiste "ne va pas mourir"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le porte-parole du PS pour la campagne législative ne croit pas à la disparition de son parti, et appelle à "une reconstruction idéologique". 

INTERVIEW

Pour Julien Dray, le Parti socialiste, qui a vécu une déroute historique au premier tour des élections législatives, "ne va pas mourir". "Il vit une crise majeure, ce n’est pas la première fois. Il faudra beaucoup de courage, mais le courant que représente le PS ne peut pas disparaître comme ça dans l'Histoire. C'est un courant ancré dans un combat historique", a estimé le porte-parole du PS pour la campagne législative.

Le Parti socialiste, qui contrôlait la moitié de l’Assemblée nationale pendant le mandat de François Hollande, a recueilli 9,5% des voix au premier tour. Selon les projections, le PS obtiendrait de 15 à 40 sièges, soit encore moins que les 57 de la débâcle de 1993.

"Il faut reconstruire." Malgré ces résultats, Julien Dray croit en une refonte du PS. "Je ne veux pas liquider le PS. Le PS, j'y crois. C’est un moment difficile pour nos militants, mais il faut tenir et après il faut reconstruire. Il y a une reconstruction idéologique à faire, il y a un repositionnement politique et des nouvelles règles à bâtir", veut croire le conseiller régional d'Île-de-France.

"Beaucoup d'électeurs nous ont dit qu'ils en avaient assez des histoires avec les frondeurs, de l'indiscipline (au PS). J'avais sous-estimé la crise générée par cette situation auprès de notre propre électorat. Il faut se réapproprier un certain nombre de règles de discipline collective. Dans les années 80-90, il y avait des règles qui permettaient de débattre, mais ensuite il y avait une solidarité collective. Il n'y avait pas une opposition (interne) qui était pire que l'opposition réelle", a conclu Julien Dray.