Journée de repos studieuse pour Sarkozy

  • A
  • A
Journée de repos studieuse pour Sarkozy
Partagez sur :

Le chef de l'Etat, en "repos relatif", a préparé le dernier Conseil des ministres avant les vacances. Il a tout de même pris le temps d'actualiser sa page Facebook.

Nicolas Sarkozy a passé la journée à La Lanterne à Versailles à préparer le Conseil des ministres d'avant les vacances qu'il présidera, comme d'habitude, mercredi matin. Un Conseil des ministres chargé, avec notamment l'examen des ordonnances sur le redécoupage électoral, le statut de La Poste et la réforme des chambres de commerce.

L'Elysée assure mardi que le chef de l'Etat se porte "très bien" et qu'il a reçu "ses principaux collaborateurs" à La Lanterne. Le président passera la nuit à Versailles et rejoindra mercredi l'Elysée où il restera "au moins jusqu'à jeudi", avant son départ en vacances pour la côte varoise, où il doit séjourner trois semaines dans la maison familiale de son épouse, au Cap Nègre.

Au lendemain de son malaise et de son hospitalisation, Nicolas Sarkozy a reçu des messages de prompt rétablissement de la plupart de ses homologues étrangers. Le chef de l'Etat, sur sa page Facebook, a tenu à remercier "ses supporters" pour leur message de soutien. Dans ce qui apparaît comme sa première intervention depuis son malaise, le chef de l'Etat écrit : "Je vais très bien après le petit incident de dimanche. (...) Votre sympathie et votre spontanéité sur Facebook font vivre un lien précieux entre nous."

Le malaise du chef de l'Etat continue néanmoins de susciter un vif intérêt. Selon le bulletin de santé communiqué lundi, il n'y a "pas de cause" ni de "conséquences cardiologiques" au malaise présidentiel. Alors que les informations sur la santé du chef de l'Etat suscitent traditionnellement beaucoup de suspicion - du fait des nombreux mensonges et omissions dans le passé à ce sujet - plusieurs responsables de la majorité sont montés au créneau pour assurer que cette fois les choses s'étaient faites dans la plus grande clarté. Le porte-parole de l'UMP, Frédéric Lefebvre, après avoir parlé d'un malaise cardiaque, s'est tout de même fendu d'un rectificatif, doublé d'une remise en place d'Alain Marleix, secrétaire d'Etat aux Collectivités, peu disert en temps normal. "Je peux vous dire que le président n'a pas eu de malaise cardiaque", a assuré mardi Alain Marleix. "Il n'en a jamais été question", a-t-il insisté, estimant que Lefebvre avait fait un "lapsus".

> Balkany : "à 54 ans, il faut être raisonnable"

> Le monde politique souhaite un prompt rétablissement au président

> Sarkozy est sorti à pied de l'hôpital