José Bové : pas d'alliance prévue avec le MoDem

  • A
  • A
José Bové : pas d'alliance prévue avec le MoDem
Partagez sur :

Le député européen a écarté l'idée d'une collaboration pour les élections régionales, tout en gardant la porte ouverte à toutes les propositions.

Interrogé, jeudi, sur Europe 1, sur une possible alliance entre Europe Écologie et le MoDem pour les régionales, José Bové a jugé que le parti de François Bayrou "n'a pas montré qu'il voulait aller dans une logique écologique de transformation". Pour autant, il ne rejette aucune proposition et a assuré que "tous les gens prêts à dialoguer avec nous sur ce projet seront les bienvenus".

José Bové a estimé avoir été élu pour "bousculer le ronron et faire en sorte que plus de démocratie et d'écologie entrent dans l'Europe". "Il y a 10 ans, on démontait un McDonald à Millau, depuis tout le monde a pris conscience des effets négatifs que de la mondialisation libérale. Sur la question écologique, cela fait 12 ans qu'on se bat sur les OGM, aujourd'hui, il y a un moratoire en France et dans beaucoup de pays européens", a-t-il noté.

Le député européen s'est par ailleurs félicité de la récente décision du Conseil d'État d'imposer à la France de légiférer sur l'information faite au public vis-à-vis des OGM. Dénonçant l'existence de pratiques industrielles "qui sortent de la législation", il a appelé à "un débat de fond, pour que tout ce qui est de l'ordre des manipulations génétiques soit sous le contrôle des parlements et des scientifiques".

Sur la question des algues vertes, le député européen a demandé à François Fillon de "revenir sur les mesures prises en Bretagne, où on a laissé s'installer une agriculture industrielle démente". José Bové a, sur ce point, durement critiqué le ministère de l'Agriculture, qui a, selon lui, "été pendant des années au service des firmes agrochimiques et a toujours joué le jeu de l'industrie face à l'écologie".

> Les écologistes veulent capitaliser sur leur succès électoral