Joly a "une détermination intacte"

  • A
  • A
Joly a "une détermination intacte"
Eva Joly est sortie lundi en fin de journée de l'hôpital Cochin.@ MAXPPP
Partagez sur :

Après sa chute dans un cinéma parisien, la candidate Eva Joly reprend sa campagne.

A moins de trois semaines du premier tour, elle se replonge dans la bataille avec "enthousiasme" et "une détermination intacte". Eva Joly, candidate d'Europe Ecologie-Les Verts à l'Elysée, est sortie lundi en fin de journée de l'hôpital Cochin après une chute sans gravité la veille au soir.  La candidate écologiste avait été admise dans cet hôpital du 14e arrondissement parisien après être tombée dans un escalier à la sortie d'un cinéma de Montparnasse où elle s'était rendue seule.

D'ordinaire, Eva Joly est "suivie en permanence par un garde du corps" mais "s'offre souvent un dimanche" en solo pour aller au cinéma, a précisé son directeur de campagne, Stéphane Sitbon-Gomez. Selon son parti, l'eurodéputée venait de voir 38 témoins de Lucas Belvaux.

"Elle est très coquette"

Dans un communiqué, l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) a rapporté qu'Eva Joly avait été admise dans la nuit au service des maladies cardio-vasculaires de l'hôpital "à la suite d'une chute avec traumatisme facial et très brève perte de connaissance" : "plusieurs hématomes superficiels du visage et de la paupière droite" sont visibles. Un proche d'Eva Joly a confié à Europe 1 que, c'était "difficile à accepter pour elle car elle est très coquette et là, c'est impossible de cacher ses bleus".

Eva Joly, qui a notamment reçu la visite de ses enfants, est sortie de l'hôpital Cochin peu après 18h30 lundi. La candidate a quitté l'hôpital discrètement pour échapper aux photographes et cameramen qui l'attendaient. Pour alléger la pression médiatique, un membre de son équipe a proposé de publier une photo avant la première sortie publique de la candidate, selon les informations recueillies par Europe 1. L'idée sera débattue mardi en fin de matinée au domicile d'Eva Joly, où toute l'équipe doit se réunir.

Le meeting maintenu à Nantes

L'agenda d'Eva Joly sera également au menu des discussions. D'un côté, il faut ménager la candidate de 68 ans tout en profitant de la période de l'égalité du temps de parole, alors qu'Europe Ecologie-Les Verts stagne toujours autour de 2% des intentions de votes dans les sondages.

En tout cas, l'incident a resserré les liens dans la famille écologiste. Désormais, ses proches sont invités à ne pas critiquer Eva Joly mais ont pour "cible" Nicolas Hulot qui refuse toujours de dire s'il votera ou non pour la candidate d'EELV.

A la mi-journée lundi, la numéro un d'EELV, Cécile Duflot avait déjà assuré que "l'ensemble des événements de campagne, pour l'instant prévus", étaient maintenus, notamment un meeting mercredi à Nantes. La candidate écologiste va donc rapidement reprendre le chemin des estrades. Si cela n'avait pas été le cas cela aurait pu être lourd de conséquences. La Constitution prévoit en effet que si un des candidats "se trouve empêché, le Conseil constitutionnel prononce le report de l'élection". Une situation qui ne s'est jamais produite.