Jeux de la Francophonie : un rap et la droite polémique

  • A
  • A
Jeux de la Francophonie : un rap et la droite polémique
Le rappeur Kery James, lors de la cérémonie d’ouverture des 7e Jeux de la Francophonie, samedi à Nice.@ Reuters
Partagez sur :

POLÉMIQUE - Le rappeur a indigné l'UMP après avoir chanté son tube "Banlieusards" à Nice.

La polémique. Les politiques ont encore du mal à appréhender le rap, même lorsqu'il s'agit de l'un des artistes les plus lettrés de la scène hipèhop française. "Brandis l'épée du courage, entreprends et bats-toi ! Banlieusard et fier de l'être (...) ceci n'est pas une plainte, c'est une révolution !" C'est, entre autres, ce qu'on pu entendre les spectateurs de la cérémonie d’ouverture des 7e Jeux de la Francophonie, qui s'est tenue samedi soir à Nice. Le rappeur Kery James y a entonné sa chanson "Banlieusard", et ça n'a pas plu à tout le monde. Outre quelques hués dans le public, la classe politique locale (de droite) s'est immédiatement outragée de ses paroles sulfureuses.

"Cette chanson appelle à la révolution dans les banlieues n'avait pas sa place ce soir. Au delà de tout, quelle image donne-t-elle au monde francophone de notre pays ?", se sont ainsi indignés le maire de Nice, Christian Estrosi, et le président du Conseil général des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti, dans les colonnes de Nice-Matin. Eric Ciotti en a d'ailleurs remis une couche sur tweeter, soulignant le fait que la programmation leur a été imposée.



"Cette chanson n'avait pas sa place aux jeux de la Francophonie", a ensuite surenchéri l'ancienne ministre UMP de la Famille, Nadine Morano.



Mais la chanson du rappeur n'a pas eu que des détracteurs. "Lisez les paroles ! La chanson de Kery James est une ode à l'éducation! Elle appelle les jeunes des banlieues à s'armer grâce au savoir", a ainsi défendu Pascale Gerard, vice présidente PS de la Région Paca.