Jérôme Cahuzac a-t-il eu un compte en Suisse ?

  • A
  • A
Jérôme Cahuzac a-t-il eu un compte en Suisse ?
Jérôme Cahuzac nie catégoriquement avoir détenu un compte non déclaré en Suisse.@ REUTERS
Partagez sur :

Selon Mediapart, le ministre du Budget a fermé un compte début 2010. Celui-ci dément.

L’INFO. L’accusation vient de Mediapart. Selon le site Internet, Jérôme Cahuzac a détenu "pendant de longues années" un compte en Suisse, auprès de l’Union des banques suisses (UBS) de Genève. Ce compte aurait été clôturé par l’actuel ministre du ministre du Budget au début de l’année 2010, avant qu’il devienne président de la Commission des finances de l’Assemblée, succédant ainsi à Didier Migaud, parti présider la Cour des Comptes. Les avoirs auraient été transférés, toujours selon Mediapart, vers l’agence UBS de Singapour.

Garnier-hauteur

L'accusateur. Mediapart s’appuie notamment sur les déclarations d’un ancien inspecteur du Fisc, Rémy Garnier. Surnommé "Columbo" par ses anciens collègues, l'homme a dès 2008 signalé la présence de cet hypothétique compte à sa hiérarchie. Mais il avait été sanctionné pour avoir consulté le dossier sans autorisation. Son contentieux avec Jérôme Cahuzac remonterait en fait à 1999. Le député du Lot-et-Garonne de l'époque aurait passé des coups de fil pour effacer la dette d'une coopérative de pruneaux, placée en redressement par un certain Rémy Garnier. Une intervention que l'inspecteur du Fisc n'aurait pas supporté.

La riposte de Cahuzac. Jérôme Cahuzac nie catégoriquement l’information. "Je n’ai pas de compte en Suisse et n’en ai jamais eu. Il est clair que si vous publiez ça, j’attaquerai", avait-t-il réagi auprès de Mediapart. "Je réitère le démenti formel que j'ai apporté directement auprès de Mediapart : je n'ai jamais disposé d'un compte en Suisse ou ailleurs à l'étranger. Jamais", a aussi écrit le ministre du Budget dans un communiqué.

Un démenti et une volonté de riposte qu’il a réitérés  sur Twitter :



La contre-attaque de son avocat. "Nous déposerons aujourd'hui [mercredi] une plainte en diffamation au pénal. Il s’agit d’une pure et simple calomnie, qui cherche à attaquer cet homme qui a une famille, des enfants", a annoncé son avocat, Me Gilles August, sur Europe 1. "C'est une affaire grave. On accuse un homme. Son honneur est sali, sa réputation est entachée. C‘est un homme qui est intègre, qui s’est toujours battu contre la fraude. Et il est intéressant de constater que c’est à l’heure où il se bat à l’Assemblée nationale pour le texte contre la fraude qu’on l'accuse", a poursuivi l'avocat.

"M. Garnier a prétendu, dans le même document, et je suis étonné que Mediapart ne le cite pas, que M. Cahuzac avait une villa à Marrakech et une maison à La Baule. Pourquoi pas une hacienda au Mexique ?", a encore ironisé l'avocat. "Il a un appartement avenue de Breteuil et une petite maison en Corse qui lui a été léguée par ses parents" et il n'a de biens immobiliers "ni à la Baule, ni à Marrakech, ni au Mexique, ni de compte en Suisse", a martelé Me August.

Mediapart maintient. "On maintient plus que jamais nos accusations. Ce n’est pas parce que le ministre dément que nous allons retirer nos informations, les preuves que nous avons, les nombreux témoignages que nous avons", a affirmé Fabrice Arfi, l’auteur de l’article, sur Europe 1. "Nous avons envisagé l’hypothèse selon laquelle il pourrait y avoir une procédure judiciaire. Nous sommes très sereins face à cette perspective", a assuré le journaliste. "Nous avons des preuves matérielles. Chacun peut comprendre que face à ce type d’affaire, il y a parfois l’absolue nécessité de protéger les sources."