Jego : "une Haute autorité de la laïcité"

  • A
  • A
Jego : "une Haute autorité de la laïcité"
Yves Jego veut "dépassionner" le débat sur la laïcité, en créant une Haute autorité sur le sujet.@ EUROPE 1
Partagez sur :

EXCLU - L’élu du Parti radical demande la création de cette instance pour "dépassionner le débat".

Invité sur Europe 1 vendredi, Yves Jego, député-maire de Montereau-Fault-Yonne, en Seine-et-Marne, et vice-président du Parti radical de Jean-Louis Borloo, a proposé la création d'une "Haute Autorité de la laïcité". Selon lui, une telle instance permettrait de "sortir de l'utilisation honteuse de ces sujets par l'extrême droite".

"Des débats dépassionnés"

"Le débat, c'est de protéger le citoyen qui ne veut pas de prosélytisme (...) Au Parti radical, on est très attaché à la loi de 1905. Nous proposons avec Jean-Louis Borloo la création d'une Haute autorité de la laïcité qui permettrait de sortir du débat politique. On voit bien le piège que veut tendre le Front national, notamment vis-à-vis de la religion musulmane", estime-t-il.

"Nous souhaitons que ce sujet fasse l'objet de débats dépassionnés. Nous avons bien créé des Hautes Autorités sur l'audiovisuel et sur l'énergie. Sur la laïcité, ce serait une instance de personnalités dont la voix est forte, et qui peut à des moments importants donner l'équilibre des prises de position publiques", propose-t-il.

"Conseiller les maires"

"Je vous donne l'exemple des prières dans la rue : on ne peut pas utiliser l'espace public pour en faire un lieu d'appropriation régulier des religions", considère le député.

Cette Haute Autorité permettrait, par exemple, "de conseiller des maires, qui ont besoin de conseils et d'être accompagnés", en alliant "la tolérance des religions et la protection de l'espace public qui ne doit pas être envahi par la chose religieuse".

L’héritage chrétien, "une évidence"

Réagissant au discours de Nicolas Sarkozy, prononcé jeudi, et rappelant l’"héritage chrétien" de la France, Yves Jego a jugé qu’il s’agissait d’"une évidence", avant d’ajouter : "ça n'est pas tant les religions qui font grief aujourd'hui, mais c'est la protection de la laïcité".

Pour écouter l’interview d’Yves Jego en intégralité, cliquez ici.