Jean-Marie Le Guen épinglé pour avoir sous-évalué son patrimoine

  • A
  • A
Jean-Marie Le Guen épinglé pour avoir sous-évalué son patrimoine
Comme le révèle Le Monde, le secrétaire d'Etat chargé des relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen, aurait dans un premier temps, sous-évalués ces biens de 30 % à 40 % avant de corriger ses déclarations.@ Maxppp
Partagez sur :

OUPS - Le secrétaire d’État aurait communiqué des biens évalués 30 à 40% moins élevés que la réalité, avant de se corriger.

Jean-Marie Le Guen a-t-il voulu mentir sur son patrimoine ? Les  déclarations de patrimoine et d'intérêt des 32 ministres et secrétaires d'Etat ont été publiées vendredi sur le site internet indépendant de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique, chargée de contrôler l'exactitude des déclarations. Or, comme le souligne Le Monde, le secrétaire d’État chargé des relations avec le Parlement avait initialement communiqué des informations biaisées.

>> Pour consulter les déclarations des ministres, c'est par ici

Une sous-évaluation de 30 à 40%... "Lors de l'examen de la déclaration de situation patrimoniale de M. Jean-Marie Le Guen, la Haute Autorité a relevé que les biens et droits immobiliers détenus par l'intéressé étaient évalués à des montants inférieurs aux prix constatés pour des biens comparables", écrit ainsi la Haute autorité, dans une appréciation en bas de la déclaration de Jean-Marie Le Guen. Selon les informations du Monde, le socialiste avait "très largement sous-évalué la valeur de ses appartements, garage, terrains et immeuble dans sa déclaration. Les montants qu'il avait mentionnés étaient de 30 % à 40 % inférieurs au prix du marché".

... Corrigée par la suite. Le Secrétaire d'Etat a, toutefois, apporté depuis les corrections demandées. "Compte tenu des corrections ainsi apportées, aucune information portée, à ce jour, à la connaissance de la Haute Autorité n’est de nature à mettre en cause le caractère exhaustif, exact et sincère de la déclaration de situation patrimoniale de M. Le Guen", poursuit la Haute autorité.

Le secrétaire d’État, assujetti à l'impôt de solidarité sur la fortune, déclare aujourd'hui 2,6 millions d'euros de biens immobiliers. Voici sa déclaration :

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

DÉBALLAGE - Les déclarations de patrimoine des ministres publiées

ZOOM - Et le ministre le plus boursicoteur en 2013 était...

ZOOM - Patrimoine des ministres: du laisser-aller?

CLASSEMENT - Fabius, le plus riche en 2013