Jean Lassalle : "la primaire, c'est pour les candidats stagiaires"

  • A
  • A
Partagez sur :

PRÉSIDENTIELLE - Le député centriste, qui a annoncé jeudi sa candidature à l'élection présidentielle 2017, préfère être "candidat titulaire" et ne participera donc pas à l'élection interne à droite.

INTERVIEW

Jeudi, il avait choisi le quotidien La République pour annoncer son intention de se présenter à l'élection présidentielle 2017. Le lendemain, Jean Lassalle précise ses objectifs. Le député des Pyrénées-Atlantiques, qui vient de se mettre en congé de la vice-présidence du MoDem, a exclu de participer à la primaire à droite. "La primaire, c'est pour les candidats stagiaires", a-t-il déclaré sur Europe 1. "Moi, je suis candidat titulaire." Une position qui tranche avec celle de celui qu'il désigne comme son "grand frère en politique", François Bayrou. Le président du MoDem a préféré apporter son soutien au candidat des Républicains Alain Juppé

L'épreuve des parrainages. Rappelant qu'il n'a "pas encore perdu une seule élection dans laquelle [il s'est] lancé sur [son] nom", Jean Lassalle est donc déterminé à mener sa candidature à l'Elysée jusqu'au bout. Mais le maire de Lourdios-Ichère s'est néanmoins montré prudent sur sa capacité à récolter les 500 parrainages d'élus nécessaires pour se lancer. "Ce n'est pas facile, surtout quand on n'est pas un candidat de l'establishment, ni du CAC40, et que les instituts de sondage vont vous placer pendant six mois à 0,5% d'intentions de vote."

"French flair". S'il parvenait à prendre le pouvoir, Jean Lassalle a prévu de "retaper la France". "C'est un travail qui ne peut se faire qu'avec les Français", a t-il indiqué, évoquant un projet participatif "dont les contours restent à définir". "J'ai beaucoup de foi dans le génie français, dans sa capacité à rebondir quand il en a vraiment besoin. C'est le french flair", a-t-il lancé.