Jean-Frédéric Poisson : "c'est le dialogue qui doit primer avec l'islam"

  • A
  • A
Partagez sur :

Le candidat de la primaire à droite estime que l'islam est une religion pouvant être incompatible avec la République, mais distingue l'islam des musulmans.

INTERVIEW

La discussion avant tout. Pour Jean-Frédéric Poisson, interdire le burkini n'est pas souhaitable. "Je pense que c'est une mauvaise question. La question qu'il faut se poser, c'est comment se fait-il qu'il y a une trentaine d'années, les mères des femmes qui aujourd'hui portent le burkini n'auraient pas eu l'idée de porter un tel vêtement", a déclaré le président du Parti chrétien-démocrate, sur Europe 1 pour le dernier "Lundi de la primaire". "C'est le dialogue qui doit primer avec l'islam comme avec les autres religions."

L'islam parfois incompatible avec la vie sociale. Ce dialogue, que le candidat à la primaire de la droite indique "travailler depuis deux ans", doit permettre de "faire en sorte que les religions deviennent plus compatibles avec la vie sociale". Et reste préférable aux interdictions "dans tous les sens". Néanmoins, Jean-Frédéric Poisson pense que l'islam pose un certain nombre de problèmes aujourd'hui. "L'islam, c'est la religion qui empêche, dans une large mesure, qu'on change de religion ou qu'on n'en ait pas si on ne veut plus en avoir. C'est la religion qui ne reconnaît pas l'égalité stricte entre les femmes et les hommes en termes de droits civils."

Le président du PCD se défend par ailleurs d'être islamophobe. "Je parle de l'islam, pas des musulmans. Ce n'est pas la même chose. Beaucoup de musulmans apprennent leur religion de manière différente de ce que l'islam peut propager."