Jean-François Copé : les référendums proposés par Sarkozy, "cela n'est pas réaliste"

  • A
  • A
Jean-François Copé : les référendums proposés par Sarkozy, "cela n'est pas réaliste"
Jean-François Copé juge la proposition de Sarkozy irréaliste.@ VALERY HACHE / AFP
Partagez sur :

Jean-François Copé estime que Nicolas Sarkozy n'est pas "réaliste" de vouloir organiser des référendums le 18 juin "avec une Assemblée de gauche".

"Un référendum ne peut être fait que dans des domaines très précis, pas dans n'importe quelles conditions, il y a une énorme faille juridique dans la proposition de Nicolas Sarkozy", a déclaré Jean-François Copé, député Les Républicains, au sujet des deux référendums que Nicolas Sarkozy veut organiser s'il est élu président de la République en 2017. Ces deux référendums porteraient sur l'internement administratif des personnes fichées S et sur la suspension du regroupement familial automatique. 

Une Assemblée de gauche. "La Constitution prévoit qu'avant un référendum, il faut un débat à l'Assemblée. Il veut faire les référendums au deuxième tour des législatives au mois de juin, donc avec une Assemblée de gauche qui ferait une motion de censure et fragiliserait nos députés en campagne. Tout cela n'est pas réaliste", a jugé le candidat à la primaire de la droite. Nicolas Sarkozy avait précisé vouloir organiser ces deux scrutins le 18 juin, jour du deuxième tour des élections législatives. 

"C'est un peu démago". Le député LR considère par ailleurs ce scrutin mal venu puisque "le peuple aura voté quelques jours avant pour un président de la République qui aura un programme". "Les référendums, c'est un peu démago et en même temps suicidaire, parce qu'on les perd tout le temps", mieux vaut des "ordonnances", a enfin estimé Jean-François Copé.