Jean-Christophe Lagarde craint de voir les députés REM se comporter en "moutons de Panurge"

  • A
  • A
Jean-Christophe Lagarde craint de voir les députés REM se comporter en "moutons de Panurge"
"Le boulot de parlementaire c'est pas de suivre le ministre", a fustigé Jean-Christophe Lagarde.@ GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Partagez sur :

Le président de l'UDI craint que l'Assemblée nationale, à majorité REM, ne puisse pas jouer son rôle de contre-pouvoir par rapport au gouvernement.

Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI, a mis en garde mardi les députés de la République en Marche sur le risque de se comporter en "moutons de Panurge" sans jouer suffisamment le rôle de contre-pouvoir face au gouvernement.

"J'ai une inquiétude". "Juger des collègues parlementaires alors qu'ils sont députés depuis 15 jours ou 3 semaines c'est un peu compliqué, mais je reconnais que j'ai (…) une inquiétude", a déclaré le député de Seine-Saint-Denis sur franceinfo. "On a un président de la République qui revendique d'assumer tous les pouvoirs (…) il faut qu'il y ait une Assemblée nationale en face (…) pour jouer aussi le rôle de contre-pouvoir", a prévenu le membre du groupe Les Constructifs : Républicains, UDI et indépendants.

"Un risque pour les Français". "Le comportement des députés de la République en marche dans l'hémicycle et en commission fait craindre un panurgisme parlementaire qui effacerait toute capacité de débat", a-t-il poursuivi. "Le risque que le groupe qui a la majorité absolue (…) se comporte en mouton de Panurge face au gouvernement, c'est un risque pour le gouvernement lui-même, et donc pour les Français", a-t-il insisté. Les députés REM "n'interviennent pas ou peu. Ils suivent aveuglément ce que dit le ministre. Le boulot de parlementaire c'est pas de suivre le ministre, c'est de le contrôler, de l'impulser, de corriger le tir, de débattre avec lui. Pour l'instant ce n'est vraiment pas ce qu'on a vu", a encore alerté Jean-Christophe Lagarde. "J'espère que rapidement ils vont évoluer, et qu'ils vont découvrir ce qu'est le Parlement, un lieu où on débat", a-t-il conclu.