Jean Arthuis président du nouveau parti Alliance centriste

  • A
  • A
Jean Arthuis président du nouveau parti Alliance centriste
Partagez sur :

Le sénateur Jean Arthuis a été élu samedi président du nouveau parti, Alliance centriste, lors de son congrès fondateur.

Dans le prolongement de l'association "Rassembler les centristes" lancée en novembre par le sénateur Jean Arthuis pour tenter de réunifier la famille centriste divisée, est né samedi le nouveau parti, Alliance centriste.

Ancien ministre de l'Economie et dirigeant de l'ex-UDF, Jean Arthuis n'avait rejoint ni le MoDem de François Bayrou, ni le Nouveau centre d'Hervé Morin, partenaire de la majorité présidentielle. L'article premier des statuts du nouveau parti précise que "sa durée est conditionnée par sa vocation à promouvoir l'unification des formations centristes".

"Aujourd'hui, alors que l'Etat est de retour avec la crise pour rétablir la confiance des marchés et des citoyens, le centre est inaudible, illisible, incompréhensible", regrette Jean Arthuis qui a été élu président du parti.

Le congrès a également adopté les statuts d'une association de financement et une charte éthique, qui souligne les valeurs "humanistes, sociales, libérales et européennes" revendiquées par le mouvement, qui met également l'accent sur les notions de "développement durable et d'économie sociale de marché".

"L'invocation de nos valeurs ne suffira pas. Il nous faudra faire vivre le débat, nous affranchir de toutes les conventions de langage, de tous les tabous qui nous enferment dans une vision passéiste et nostalgique de la France, de sa place dans le monde, de son modèle social", a déclaré le nouveau président dans son discours.