"Je ne serai pas entre deux chaises"

  • A
  • A
"Je ne serai pas entre deux chaises"
@ MAXPPP
Partagez sur :

Georges Tron, nommé lundi au gouvernement, a assuré sur Europe1 que sa parole resterait "libre".

Au gouvernement, "je ne serai pas entre deux chaises, mais sur une chaise !", a assuré mardi sur Europe 1 Georges Tron, nommé lundi secrétaire d'Etat chargé de la Fonction publique.

"Je parlerai comme un homme libre"

"Il n’y a aucun problème, aucune tension. Ces dernières années, mon expression a été libre. Je la revendique toujours comme libre. Je parlerai avec eux comme un homme libre", a ajouté ce proche de Dominique de Villepin voyant dans sa nomination "un signe" du rapprochement entre l’ancien premier ministre et le président Nicolas Sarkozy qui entretiennent des relations tendues, notamment depuis l’affaire Clearstream.

Evoquant ensuite la réunion des députés UMP qui s’annonce houleuse mardi, Georges Tron s’est voulu rassurant : "Je comprends que les députés puissent avoir une très grande liberté d’expression. Je l’ai moi-même beaucoup utilisée. Il appartient au gouvernement, et donc à moi, de les entendre puis de faire en sorte d’avancer tous dans la même direction. C’est l’objectif que j’entends poursuivre très modestement."

Le prochain "mouvement" de Villepin

Par ailleurs, Georges Tron a confirmé que le nouveau "mouvement politique" qu'entend lancer jeudi Dominique de Villepin, "sera créé dans l’orbite de la majorité. (…) Dans ces conditions, il n’y aura pas d’incompatibilité à en faire partie", a-t-il insisté.

Revenant sur le procès Clearstream, Georges Tron a concédé que "cette procédure n'était pas idéale dans le calendrier de la majorité. C'est la raison pour laquelle, je suis de ceux qui pense que si l'on peut mettre, à sa modeste place - je parle de la mienne -, un peu d'huile entre les hommes, c'est excellent pour la majorité", a conclu le villepiniste.