Jacques Chirac est-il un retraité actif ?

  • A
  • A
Jacques Chirac est-il un retraité actif ?
Chirac est en congé du Conseil constitutionnel depuis mars@ REUTERS
Partagez sur :

L'ex-président, dispensé d'assister à son procès, est toujours membre du Conseil constitutionnel.

Alors que Jacques Chirac est désormais dispensé d’assister au procès des emplois présumés fictifs de la ville de Paris, pour raisons de santé, Europe1.fr a fait le point sur ses dernières activités professionnelles. 

Chirac, membre non actif du Conseil constitutionnel - Depuis mars dernier, Jacques Chirac "ne prend plus part aux débats au Conseil constitutionnel", a rappelé l’institution lundi soir. C’est l’ex-chef d’Etat qui avait alors pris cette décision de ne plus siéger - temporairement-, à l'approche de son procès, finalement reporté en septembre. "La situation n'a pas changé", a expliqué le président du Conseil constitutionnel Jean-Louis Debré précisant qu’il avait, à l’époque, très normalement, "suspendu le versement de son indemnité (11.000 euros par mois)", décision automatique quand un membre décide ne plus siéger.

"Comment Jacques Chirac, qui serait atteint d'anosognosie, peut-il encore se porter garant de la Constitution française, avec l'ensemble des sages de sa juridiction ?", a fustigé, lundi soir, le groupe Europe Ecologie-Les Verts et apparentés (EELVA) de Paris, réclamant sa démission. "C'est une décision qui, à un moment donné, s'imposera", a renchéri, quelques minutes plus tard, la députée européenne et maire du 7e arrondissement de Paris, Rachida Dati, sur le plateau de Canal +.

Mais, en tant d'ancien président, Jacques Chirac est membre de droit du Conseil constitutionnel. A ce titre, il ne peut "démissionner formellement", "juridiquement cela n’a pas lieu d’être, cela ne correspond pas à son statut", a fait savoir, interrogé par Europe1.fr, le Conseil constitutionnel. "Maintenant, c’est à lui de nous faire savoir ce qu’il compte faire : à savoir rendre définitive sa décision de ne plus siéger ou annoncer qu’il reviendra à l’issue de son procès. Mais en aucun cas, le Conseil constitutionnel ne peut demander la démission d’un membre de droit", a insisté l’institution. A noter que Charles de Gaulle et François Mitterrand avaient renoncé à siéger après leur départ de l'Elysée. Valéry Giscard d'Estaing, en revanche, avait décidé de participer aux travaux des "sages".

Chirac, toujours président de sa fondation - Jacques Chirac préside toujours la fondation, qu’il a créée en 2008 et  qui porte son nom. Va-t-il cesser ses activités en raison de son état de santé ? La réponse est clairement "non", a assuré la fondation, jointe lundi par Europe1.fr. "L’ex-président est encadré par une équipe qui l’aide à prendre ses décisions", a ajouté le service communication de la fondation, sans apporter plus de précisions.