Jack Lang votera François Hollande

  • A
  • A
Jack Lang votera François Hollande
Jack Lang se défend d'avoir lâché Martine Aubry@ Europe1
Partagez sur :

EXCLU - Le député a renoncé à soutenir Martine Aubry dimanche lors de la primaire PS.

Jack Lang se défend d'avoir retourné sa veste. Après avoir longtemps loué les qualités de Martine Aubry, le député du Pas-Calais, a annoncé jeudi sur Europe 1 qu'il soutenait la candidature de François Hollande à la primaire du Parti socialiste. Les "riches" débats entre les six candidats lui ont permis de faire "mûrir sa réflexion" comme celle de tout un chacun.

"Ce n'est pas le choix d'un candidat contre un autre. C'est un choix positif. C'est un choix qui est lié à tous les combats de ma vie, à mes convictions de toujours, à des questions de fonds. Il y a plusieurs sujets qui me portent vers François Hollande et le premier d'entre eux, c'est l'école", a expliqué Jack Lang sur Europe 1. "Je voterai François Hollande dimanche", a -t-il insisté.

"Ce n'est pas le choix d'un candidat contre un autre":

"Ma boussole se ne sont pas les sondages"

Jack Lang a-t-il lâché Martine Aubry en raison des sondages favorables au député de Corrèze ? La réponse est catégorique.

"Ma boussole se ne sont pas les sondages. Ma boussole, se sont mes convictions de toujours", s'est défendu Jack Lang. "J'ai souvent été à rebours ou a contre-courant. J'ai soutenu François Mitterrand à une époque où Rocard l'emportait largement contre lui dans les sondages", a rappelé l'ancien ministre de la Culture.

"Il n'était pas évident que Martine Aubry puisse accéder au poste de Premier secrétaire du Parti socialiste", précise Jack Lang. "Je l'ai soutenue à fonds pour qu'elle puisse devenir Premier secrétaire. J'ai contribué, avec d'autres, à la porter à la tête du Parti socialiste", affirme-t-il.

Rapprochés par l'école

Mais le critère décisif pour Jack Lang est avant-tout politique. "Pour moi, l'école c'est la priorité absolue. François Hollande est le seul qui préconise, et ce fut critiqué hier, un plan pluriannuel de création et de formation de maîtres, 60.000 sur cinq ans. C'est un plan sage", précise Jack Lang en condamnant la suppression de "150.000 postes depuis dix ans".

L'ancien ministre a salué "l'engagement fort, clair et prometteur de François Hollande pour l'école et sur un autre sujet" qui lui "tient à cœur : la régulation de l'économie de la culture". "Il a eu le courage, par rapport à beaucoup d'autres, de dire que sur la question de Hadopi, il fallait trouver une autre solution qui protège la propriété intellectuelle", a loué Jack Lang.

"J'appelle ceux qui me font confiance, notamment les jeunes, les créateurs, les professeurs, à participer nombreux dimanche aux Primaires", a lancé l'ancien ministre. "Qu'ils saisissent cette chance de pouvoir choisir eux-même le futur président de la République. Je pense que le futur président de la république ce peut être François Hollande, parce qu'il est le plus rassembleur".